Les étudiants disposent d'imprimantes 3D pour créer leurs propres objets.
Les étudiants disposent d'imprimantes 3D pour créer leurs propres objets. - J . Rimbert / 20 Minutes

Julie Rimbert

La révolution numérique est en marche sur le campus de l'université Paul-Sabatier. L'établissement vient de se doter d'un FabLab, un atelier où sont mutualisés les outils de fabrication numérique. Cet atelier pour geeks, qui a ouvert début mai, accueille déjà une vingtaine d'étudiants de première année, ainsi que tous ceux qui sont passionnés par les matériaux innovants.

Un réseau d'idées


«Cela s'adresse aux étudiants qui s'intéressent à la robotique, aux imprimantes 3D ou à la découpe laser, explique Véronique Gaildrat, professeur en informatique qui s'est formée aux techniques du FabLab. Ici, les élèves s'éclatent à fabriquer un réveil qui réagit aux gestes ou à créer un mini-scanner 3D pour numériser les formes.» Application en géologie, mathématique ou électronique, les créations n'ont pas de limite. Un premier FabLab a déjà ouvert à Tarbes où les étudiants ont créé une pièce mécanique pour le grand télescope du Pic du Midi. Yann, étudiant de licence en troisième année de physique-chimie, fréquente l'atelier toulousain depuis un mois et demi. «Les imprimantes 3D ont une précision fabuleuse et il n'y a pas de perte de matière première, s'enthousiasme-t-il. J'essaie de fabriquer mon buste en plastique après avoir pris mes mesures grâce à un scanner 3D.» L'objectif de ce lieu est de mettre à la disposition des étudiants et des professeurs du matériel innovant pour créer de nouveaux usages. «Le FabLab est surtout dans une logique de réseau pour faire se rencontrer des idées et des compétences, souligne Bertrand Monthubert, le président de l'université. Il permet d'exploiter la créativité des étudiants pour ouvrir le domaine des possibles.»