«Koh-Lanta»: Guide de survie à destination des mal-aimés de l'édition 2017

TELEVISION Vous êtes candidats de « Koh-Lanta » et les téléspectateurs vous détestent et/ou vous lynchent ? Pas de panique, ces quelques conseils vous aideront à aborder le retour à la réalité avec plus de légèreté…

Clio Weickert

— 

Comment survivre à l'après «Koh-Lanta» quand on est détesté de tous?

Comment survivre à l'après «Koh-Lanta» quand on est détesté de tous? — © PHILIPPE LEROUX / ALP / TF1

Depuis le début de l’aventure, les haters n’ont d’yeux que pour elle : Clémentine. « Langue de vipère », « odieuse », « laveuse de cerveau » (et on n’a gardé que le plus soft)… De simple prof de badminton, la jeune femme de 25 ans est devenue l’ennemie publique n° 1 et affronte semaines après semaines de violentes vagues de haine sur les réseaux sociaux. Le dur revers de la médaille de l’aventureKoh-Lanta.

Mais Clémentine n’est ni la première, ni la dernière, et nombreux sont les aventuriers de TF1 à s’être mis à dos des armées de téléspectateurs : Claude le stratège en 2010, Chantal l’ex boxeuse en 2015, ou encore Manuela et ses photos dénudées cette année. 20 Minutes a recueilli leurs conseils de survie pour aborder « l’après », pour toutes les Clémentine et les mal-aimés que la télévision engendra prochainement.

>> A lire aussi: «Celui que l’on a vu à la télévision, ce n’est pas moi», confie Yves de "Koh-Lanta

Conseil n° 1 : Faire la sourde oreille

« J’ai suscité le bon comme le mauvais, mais quand on est celui qui va régir le jeu, on sait que l’on va diviser et se mettre des gens à dos », explique Claude, candidat en 2010 et en 2012 lors de La revanche des héros. Fort caractère, aventurier hors pair, Claude a aussi eu le droit à son lynchage. « A mon époque, les réseaux sociaux étaient plus limités, ça prenait moins d’ampleur », précise-t-il tout de même. Son conseil pour affronter une bonne petite shitstorm ? Ne pas tout lire, et surtout ne pas répondre. En bref : « don’t feed the trolls » (« ne nourrissez pas les haineux » pour les nuls en anglais).

Conseil n° 2 : Assumer

S’il y en a bien une qui s’en est pris plein la face, c’est Chantal en 2015. L’ancienne boxeuse n’était pas venue pour rigoler et se faire des potes, et ça n’a pas plu à tout le monde. « Ça a été très dur, un enfer, confie-t-elle à 20 Minutes. On m’a insultée, traitée de "sorcière". On a trouvé mon e-mail, localisée… J’ai même reçu des menaces et j’ai dû aller déposer une main courante ». Mais si Chantal avoue avoir traversé une période bien dégueu et en avoir souffert, la candidate ne lâche rien. « En allant à Koh-Lanta, on sait que l’on s’expose et qu’il va falloir affronter ça. Il faut surtout être soi-même, ne pas jouer un rôle, et assumer ». L’œil du tigre.

Conseil n° 3 : Croire en l’humanité (c’est possible oui)

Plus récemment, Manuela, collègue de Clémentine, a dû faire face à deux déferlements de haine : après l’élimination de Yassin et après avoir publié des photos dénudées sur Internet. « C’est très violent, témoigne l’ex aventurière, et j’ai été choquée par l’ampleur que tout cela a pris. Certains m’ont même menacée d’appeler les services sociaux en me disant que j’étais probablement une mauvaise mère. » Rappelons que son crime est d’avoir participé à Koh-Lanta et d’avoir été mannequin. Mais une fois passée la tempête, Manuela a décidé de rire de cette bêtise, et de positiver. « Dans la vie de tous les jours les gens sont toujours bienveillants, aucune insulte, contrairement aux réseaux sociaux où c’est un sport national ».

Conseil n° 4 : Prendre du recul 

Dans un tout autre registre, en 2016, Amir a quant à lui été victime d’antisémitisme après avoir été présenté dans un article comme le « candidat juif » de la saison. Un titre scandaleux qui a ouvert les vannes de la bêtise, des blagues douteuses et des insultes à caractère antisémite. Mais face à cela, Amir a choisi de prendre le parti de la sagesse. « Il faut relativiser, essayer en tout cas. Et puis cela passe très vite, et heureusement il y a de nombreux internautes pour nous défendre. En tout j’ai dû recevoir 99 % de tweets fabuleux ».

Conseil n° 5 : Ecouter les bons conseils de la prod

En résumé, Koh-Lanta se joue en deux étapes : survivre pendant 40 jours en bectant des bulots crus et survivre à la diffusion. Et cela, la prod de l’émission l’a bien compris. Elle propose aux aventuriers des soutiens psychologiques et des formations pour affronter la bande de trolls qui peuplent les réseaux sociaux. 100.000 euros, ça se mérite. Courage Clémentine.