Crise à France Télévisions: C'est le jour du vote d'une motion de défiance contre Delphine Ernotte

MEDIAS Les journalistes ont jusqu'à 19h, le résultat du scrutin sera connu en début de soirée, et une grève est prévu pour mercredi...

20 Minutes avec AFP

— 

La présidente de France Télévision, Delphine Ernotte, le 4 novembre 2015

La présidente de France Télévision, Delphine Ernotte, le 4 novembre 2015 — Jacques Brinon/AP/SIPA

Toute la journée de mardi, jusqu’à 19h, les journalistes de France Télévisions votent sur une possible motion de défiance contre leur dirigeante Delphine Ernotte. Les Sociétés des journalistes (SDJ) des rédactions nationales de France Télévisions ont organisé le scrutin pour dénoncer « une attaque inédite contre l’information du service public ».

>> Crise à France Télévisions: Deux ans d'une présidence mouvementée

 

Sommée par le gouvernement de réduire de 50 millions les dépenses du groupe en 2018, à 2,57 milliards d’euros, la direction du groupe veut supprimer 180 postes équivalent temps plein l’an prochain via des non-remplacements de départs à la retraite, dont 30 dans l’information. La direction avait en outre envisagé de réduire drastiquement la diffusion des magazines emblématiques de France 2, Envoyé Spécial et Complément d’enquête, avant de faire marche arrière face au tollé provoqué.

« Des magazines d’investigation fragilisés, des journaux réduits ou menacés de disparition, un service des sports qui pourrait, pour la première fois, renoncer à diffuser les JO, une chaîne d’information et un site internet sous-dotés, des CDD remerciés sans ménagement… La situation est intenable, défendent les SDJ. Nous comprenons la nécessité de faire des économies. Mais demain, avec les coupes budgétaires envisagées par une présidence sans vision stratégique, les équipes ne seront plus en mesure de vous proposer une information de qualité, digne du service public, indépendante et vérifiée. »

La dirigeante s’est défendue dans un message adressé aux salariés : « Je sais combien certains chantiers peuvent être difficiles, mais ils sont nécessaires. Si l’information reste l’une des priorités du groupe, elle ne peut pas être exonérée des efforts d’économies que nous devons tous faire. Je prends au sérieux la mise au vote d’une motion de défiance. Elle témoigne d’une inquiétude réelle et d’une demande d’équité dans la répartition des efforts. Nous y serons vigilants et attentifs ».

>> Crise à France Télévisions: Un préavis de grève déposé pour mercredi prochain «pour l'honneur du service public»

Environ 700 journalistes sont appelés à se prononcer sur la motion. Le résultat du scrutin sera connu en début de soirée. Parallèlement, la CGT, FO et le Syndicat national des journalistes ont appelé les salariés du groupe à une grève mercredi, à l’occasion d’un Comité central d’entreprise.