VIDÉO. Transgenres: Découvrez en exclusivité les 20 premières minutes du téléfilm «L'épreuve d'amour»

DÉBAT Cette fiction réunit  Marie-Josée Croze et Fred Testot autour de la question de la transidentité...

Benjamin Chapon

— 

Fred Testot et Marie-Josée Croze dans le téléfilm L'épreuve d'amour

Fred Testot et Marie-Josée Croze dans le téléfilm L'épreuve d'amour — France 2

France 2 consacre, mercredi 22 novembre,une soirée spéciale dédiée à la transidentité en partenariat à 20 Minutes. En ouverture de cette soirée événement sera diffusé le téléfilm L’épreuve de l’amour d’Arnaud Sélignac, avec Marie-Josée Croze et Fred Testot20 Minutes vous propose de découvrir en exclusivité les 20 premières minutes de cette fiction inédite.

Dans ce téléfilm, Marie-Josée Croze incarne Marielle une femme qui découvre que son mari, Paul, joué par Fred Testot, met ses robes. Après bientôt 20 ans de mariage, Marielle ne comprend pas que ce travestissement cache un profond mal-être de Paul. Une tentative de suicide de Paul, qui ne peut plus vivre dans la peau d’un homme, va faire réaliser à Marielle que son mari a besoin plus que jamais de son amour.

Une soirée entière

A l’issue de la diffusion de L’épreuve d’amour, France 2 consacre sa deuxième partie de soirée à un grand débat animé par Julien Bugier intitulé « Transgenres : la fin d’un tabou ? ». 20 Minutes publiera également une série d’articles sur les 10 000 et 50 000 personnes, en France, à éprouver ce trouble de l’identité du genre appelé dysphorie de genre. « En France, la vie des personnes trans se heurte à des difficultés au quotidien, note France 2. Plus de 8 personnes transgenres sur 10 sont victimes de transphobie. Face à ces actes de violence, 20 % d’entre elles se suicident, et 60 % sombrent dans la dépression. »

Au cours de la soirée seront abordées les questions de la discrimination sociale des personnes trans, de la transidentité dès le plus jeune âge, des déboires administratifs, de la chirurgie… Julien Bugier donnera la parole à des personnes transgenres, à leur famille, aux parents d’enfants transgenre, aux médecins, aux associations et aux politiques.

Logo France 2