Les responsables de Netflix n’ont pas trop apprécié qu’un entrepreneur ouvre un café Stranger Things derrière son dos. L’année dernière, le service de streaming de Reed Hastings a marqué quelques points en diffusant la série très plébiscitée, dont le succès n’a pas échappé à certains.

Très heureux de pouvoir exploiter la licence, des fans se sont dit qu’ils pourraient ouvrir un bar éphémère baptisé l’Upside Down – en référence à la dimension parallèle de la série fantastique – à Chicago, reproduisant un célèbre décor de celle-ci. Mais visiblement, les avocats de Netflix se sont manifestés, non sans humour, pour le faire fermer.

>> A lire aussi : «Ça»: On a revu la mini-série culte des années 90 (et ça va)

« Mon talkie-walkie est cassé, donc je dois vous écrire. J’ai entendu que vous aviez ouvert un bar Stranger Things à Logan Square. Je ne veux pas vous mettre le seum, et j’apprécie que vous aimiez la série, mais à moins d’avoir vécu dans l’Upside Down, je crois qu’on n’a jamais rien signé concernant ce bar éphémère », ont reçu les responsables un brin estomaqués.

Gare au Demogorgon !

La lettre ne s’arrête pas là ! Les services légaux de Netflix sont visiblement très à l’aise avec ce genre de petite dérive, et si certains n’auraient pas hésité à immédiatement tomber sur le dos des exploitants du bar, ceux-ci se sont simplement fait remonter les bretelles de manière très originale. « On aime nos fans plus que tout, mais vous devez savoir que le Demogorgon est bien moins tolérant. Alors ne nous forcez pas à appeler votre maman », ont fini par signer les avocats de Netflix, en faisant une double référence à Stranger Things.

Voilà qui devrait permettre aux responsables du bar d’attendre, bien tranquillement, la seconde saison de la série qui arrivera sur Netflix à la fin du mois d’octobre, le 27 précisément, pile à temps pour… Halloween !