« Il était très choqué, furieux. Il s’est emporté tout de suite. » Delphine Ernotte, présidente du groupe France Télévisions, est revenue sur l’éviction de David Pujadas du journal de 20 heures de France 2. Elle s’est exprimée lors d’un long entretien accordé à Society dont Quoti­dien a révélé quelques extraits avant sa parution ce jeudi.

« C’est quand même une femme qui le dit à un employé homme »

D’après elle, le journaliste aurait été blessé dans son orgueil. « C’est quand même une femme qui le dit à un employé homme », a-t-elle confié lors de cette longue entrevue qui occupera sept pages dans le magazine. Elle a également assuré ne pas regretter son choix : « Personne ne m’a demandé de le garder, de reve­nir sur ma déci­sion. »

Le journaliste a animé durant près de 16 ans le 20 Heures de France 2. C’est en mai dernier qu’il a appris qu’il vivait sa dernière saison. « Cette décision n’est pas la mienne et elle ne nous a pas été expliquée », avait-il alors assuré, le 17 mai dernier, devant ses équipes.

>> A lire aussi : VIDEO. «Un immense honneur et bonheur»... David Pujadas a fait ses adieux aux téléspectateurs du 20 heures de France 2

« Après 16 ans, il faut une nouvelle incar­na­tion »

La décision, c’est bien Delphine Ernotte qui l’a prise. « C’est ma déci­sion, avait-elle confié. Ce n’est pas un désaveu pour David. Après 16 ans, il faut une nouvelle incar­na­tion parce qu’on arrive à la fin d’un cycle. »

Invité vendredi dernier sur le plateau de l’émission Quotidien, diffusée sur TMC, David Pujadas a expliqué ne toujours pas comprendre cette éviction. « En arri­vant, une nouvelle équipe a souvent l’en­vie de chan­ger, de faire les choses à sa main et d’ins­tal­ler ses propres "gens". Je pense que c’est l’hy­po­thèse prin­ci­pale », avait-il lancé.

>> A lire aussi : Pourquoi David Pujadas a-t-il été évincé du «20 Heures»?

Le journaliste travaille désormais sur LCI

Le journaliste s’est montré évasif lorsqu’il a évoqué son entretien avec Delphine Ernotte, quand elle lui a annoncé qu’il ne serait plus aux commandes du 20 Heures à la rentrée. « Il y a des phrases très simples, très ordi­naires : "J’ai décidé de…" Et voilà », s’est-il contenté d’expliquer.

Le journaliste, qui officie aujourd’hui sur LCI, semble avoir du mal à digérer cette décision. Les déclarations de son ancienne patronne ne devraient pas l’aider à tourner la page.