«Bienvenue à Nimbao»: La nouvelle série de M6 peut-elle faire le poids face à «Camping Paradis»?

SERIE M6 dégaine une toute nouvelle fiction, destinée à se décliner en série si les audiences suivent…

Clio Weickert

— 

Helena Noguerra, Bruno Salomone, Nadia Roz et Loup-Denis Elion dans «Bienvenue à Nimbao»

Helena Noguerra, Bruno Salomone, Nadia Roz et Loup-Denis Elion dans «Bienvenue à Nimbao» — Guillaume ARICIQUE/M6

  • La nouvelle fiction de M6 « Bienvenue à Nimbao » se déroule dans un camp de réfugiés en Afrique
  • Le téléfilm pourrait faire de l’ombre à « Camping Paradis » sur TF1 grâce à son casting
  • L’humour décalé de la série est à la lisière de la caricature

Si on vous dit « humanitaire, camp de réfugiés et ONG », vous pensez forcément à « larmes, misère et pauvreté » ? Raté. La bonne réponse était Bienvenue à Nimbao, une nouvelle fiction diffusée ce mardi soir sur M6. Une « comédie familiale populaire de qualité » tel que la présente la chaîne, et qui a pour vocation de se décliner en série si les téléspectateurs s’attachent aux quatre héros interprétés par Helena Noguerra, Bruno Salomone, Nadia Roz et Loup-Denis Elion.

Humour, fiction, été… La chaîne n’aurait-elle pas une petite idée derrière la tête ? Comme tenter de faire de l’ombre au téléfilm star de TF1, la valeur sûre Camping Paradis ? Voyons si le nouveau bébé de M6 peut faire le poids.

>> A lire aussi: «Prison Break» de retour en prime sur M6 le 15 juin

Le cadre

Si le concept du camping se prête volontiers au farniente, au rosé et à la rigolade (pour certains en tout cas), le camp de réfugiés, un poil moins. Et c’est pourtant bien dans un « camp de réfugiés climatique » que M6 a décidé d’installer les tentes de sa fiction. A « Nimbao » plus précisément, un lieu fictif en Afrique. « Un contexte très singulier et original, explique le réalisateur Philippe Lefebvre, où se retrouvent des gens un peu blessés, abîmés. Et le fait que ça ne se soit jamais fait m’a intrigué. »

Le pitch ? Daniel le logisticien (Bruno Salomone), Babeth la médecin (Helena Noguerra) et Emilie la stagiaire ( Nadia Roz), sont aux commandes d’un camp de réfugiés et profitent de la vie, quand Fabrice (Loup-Denis Elion), débarque du siège parisien pour remonter les bretelles de nos trois zigotos.

La force du casting

Camping Paradis a fait de Laurent Ournac une star, Bienvenue à Nimbao aura-t-il son étoile ? Même si on n’a aucune certitude sur la question, la nouvelle fiction de M6 a tout de même de forte chance de faire mouche avec son casting. Bruno Salomone, bien identifié des fans de Fais pas ci, fais pas ça sur France 2 détonne, Loup-Denis Elion arrive brillamment à faire oublier Scènes de ménages, Helena Noguerra fait le job et Nadia Roz confirme son fort potentiel comique et attachant. En bref, le casting tient carrément la route.

>> A lire aussi: Nadia Roz, une ex-secrétaire promue boss de l'humour

L’humour

« Ils sont venus pour sauver des vies, ils sont restés pour l’ambiance… », « Les réfugiés, ça rend dépressif ! » Le pilote de la série multiplie les punchlines. Mais si l’humour est au rendez-vous, est-il possible de ne pas donner dans la caricature et le cliché ? Voire le mauvais goût.. D’autant que le téléfilm mixe différentes intrigues, autour d’un dictateur africain corrompu et d’un bureaucrate chefaillon, à des années-lumière de la réalité du terrain.

« Concernant mon personnage, je trouve qu’envoyer en Afrique un noir qui n’y connaît absolument rien et qui est le moins à l’aise dans cet endroit, c’est une bonne idée et c’est ce qui permet d’éviter tous clichés et toutes critiques, espère Loup-Denis Elion. Tout le monde en prend pour son grade dans le film, il n’y a pas de personnage tout blanc ou tout noir ». Un pari risqué, nettement plus qu’une simple histoire de Mobil-Home et de lancer de tongs.

Verdict

Un chouïa plus « touchy » que Camping Paradis et carrément plus déglingue (spoiler : ça ne fume pas que du basilic chez nos humanitaires), Bienvenue à Nimbao pourrait trouver sa place parmi les « comédies familiales populaires de qualité » que nous réserve parfois la période estivale. De là à faire de l’ombre à Laurent Ournac et ses campeurs, le challenge reste tout de même de taille.