VIDEO. David Pujadas: Pourquoi est-il évincé du «20 Heures»?

MEDIAS L'annonce de l'éviction de celui qui officie à la Grand messe de l'info depuis 2001 a fait l'effet d'une bombe. Tentative d'explication de cette décision de Delphine Ernotte...

F.R.

— 

Le journaliste David Pujadas.

Le journaliste David Pujadas. — Nathalie GUYON

Les jours de David Pujadas au 20 Heures de France 2 sont comptés. Le journaliste ne présentera plus le JT à la rentrée a-t-on appris mardi. Tentatives d’explication.

  • Pujadas, un homme blanc de plus de 50 ans

« On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change. » En septembre 2015, peu après son entrée en fonction à la présidence de France Télévisions, Delphine Ernotte a annoncé la couleur au micro d’Europe 1.

Elle plaide pour un service public qui « résonne avec son public » et veut voir « des femmes, des jeunes, toutes les origines » à l’antenne. Depuis, certaines têtes sont tombées, dont celle de Julien Lepers qui estime que sa mise à l’écart de Questions pour un champion est liée à cette chasse au senior blanc. David Pujadas a fêté ses 52 ans en décembre. Son âge a-t-il joué en sa défaveur ?

  • Vers des JT moins incarnés

Yves Mourousi et Marie-Laure Augry, Patrick Poivre d’Arvor, Claire Chazal… Les tranches infos des deux premières chaînes ont longtemps été incarnées par des journalistes que l’on pensait invirables. PPDA a ainsi officié vingt et un ans au 20 Heures de TF1 et Chazal est restée quatorze ans sur la même antenne. David Pujadas, lui, est l’homme-tronc de France 2 depuis 2001. La tendance ne semble plus être aux présentateurs inamovibles. Jean-Pierre Pernaut, au 13 Heures de la première chaîne depuis 1988, est en passe de devenir le dernier des Mohicans de l’info.

  • Un journaliste parfois contesté

En 2003, après qu’Alain Juppé est condamné pour « faits de prise illégale d’intérêts », David Pujadas annonce que celui qui est alors président de l’UMP va se retirer progressivement de la vie politique. Or, quelques minutes plus tard, sur TF1, l’homme politique affirme le contraire. Le lendemain, le présentateur du JT de France 2 fait son mea culpa : « Parler d’une interruption de la carrière d’Alain Juppé était abusif. Nous le regrettons et vous présentons nos excuses pour cette maladresse. » Malgré cette bourde de taille, David Pujadas a conservé son poste.

Mais ces derniers mois, il semblerait que l’on ne pardonne plus rien au journaliste. Certains lui reprochent une prétendue complaisance. Selon un sondage de TV Mag, les téléspectateurs le classent 4e meilleur intervieweur politique (15 % des voix) mais il est derrière son collègue Laurent Delahousse (19 % des voix, premier du classement) et… Karine Le Marchand (16 %) !