Didier Benois (à g.), Sophie Ferjani et Mathieu Fleury forment l'une des deux équipes de «Redesign» sur M6.
Didier Benois (à g.), Sophie Ferjani et Mathieu Fleury forment l'une des deux équipes de «Redesign» sur M6. - Pierre Olivier / M6

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », théorisait Lavoisier. Ce qui se vérifie en chimie fonctionne aussi pour la déco. C’est du moins ce que va tenter de prouver dès ce samedi Redesign, la nouvelle émission de M6 diffusée à 18h35. Sous-titré « Sauvons les meubles », ce programme librement adapté d’un concept norvégien s’intéresse à la tendance de l’« upcycling ». Un néologisme né de la contraction de « up » (valoriser) et « recycling » (recycler) qui consiste donc à donner une nouvelle vie, et même une nouvelle fonction, à un vieil objet et à des matériaux de récupération.

Une lampe sur pied fatiguée peut ainsi se transformer en porte-manteau, une valise se métamorphoser en meubles à chaussures ou des raquettes de tennis en bois être récupérées pour faire office d’accoudoirs…

La créativité déployée par Sophie Ferjani, l’animatrice de D&Co, et Emmanuelle Rivassoux, architecte d’intérieure, est sans limite. Ou presque, car elles ne disposent que d’un budget de 150 euros pour concrétiser les envies de déco des particuliers qui font appel à elles afin de redécorer une pièce de leur intérieur.

Epaulées par deux designers chacune, elles disposent de trois jours en atelier pour venir à bout de leurs créations et mettre leur imagination aux services des familles… qui seront chargées de les départager. Les meubles et accessoires qui n’auront pas été retenus ne seront pas pour autant mis aux rebuts puisqu’ils seront envoyés à des associations telles qu’Emmaüs.

« Prouver que la déco n'est pas réservée à une élite »

« Avec mes designers, Mathieu Fleury et Didier Benoist, on est très branchés vintage. On s’intéresse à la poésie des objets, on veut trouver des concepts à chaque chose, que tout ait du sens », estime Sophie Ferjani qui décrit l’équipe adverse, celle d’Emmanuelle Rivassoux, Antoine Laymond et Bertrand Marc, comme plus portée vers « les choses contemporaines, dans les formes et les matériaux ».

Les propositions des deux teams seront donc radicalement différentes. Mais si le chambrage est de rigueur, la compétition reste toujours bon enfant puisque, au fond, il n’y a rien à gagner. Comme Sophie Ferjani le résume, l’intérêt de Redesign est de prouver que « la déco n’est pas réservée à une élite. Avec l’upcycling, on apprend de nouveaux trucs. On est beaucoup à avoir envie de consommer différemment. » Ce nouveau rendez-vous hebdomadaire a de quoi donner plein de nouvelles idées.

Mots-clés :