«TPMP»: Hanouna accusé de gonfler ses audiences face à «Quotidien», C8 dément

CONCURRENCE L'émission a été décalée de 19h50 à 20h10...

L.B.

— 

Cyril Hanouna présente « Touche pas à mon poste » sur CB.

Cyril Hanouna présente « Touche pas à mon poste » sur CB. — Cyrille GEORGE JERUSALMI/C8

Mauvais joueur Cyril Hanouna ? Le succès de Quotidien de Yann Barthès commence à faire de l’ombre à Touche pas à mon poste depuis le mois de septembre. L’émission diffusée sur TMC lui est même passée devant à deux reprises. Comme le rappelle Le Figaro, jeudi dernier, Quotidien a réuni 1,43 million de téléspectateurs de moyenne contre 1,38 million pour TPMP et vendredi, TMC a battu C8 avec 1,33 million contre 1,2 million. Il n’en fallait pas plus pour que ce dernier prenne les devants (ou pas).

Le générique décalé à 20h10

Le présentateur star de C8 est accusé ce mercredi d’avoir boosté mécaniquement les audiences de son émission en décalant la diffusion du générique de 19h50 à 20h10, horaire qui correspond à la deuxième partie de l’émission. Médiamétrie confirme à 20 Minutes le changement d’horaire. Jusqu’ici, il s’est produit quatre fois en tout et pour tout : les 16 et 17 mars à 20h10 et 20h08 et, de nouveau en début de semaine, lundi et mardi.

Selon le Zappeur fou sur Twitter, le lancement d’un générique déclencherait le calcul des audiences par Médiamétrie. Si le générique est lancé plus tard, le compteur d’audience commencerait logiquement à un niveau plus élevé vu que le nombre de téléspectateurs ne cesserait d’augmenter jusqu’à 21h30. Toujours selon la même théorie, lancer en retard le générique gonflerait mécaniquement les audiences.

C8 dément formellement

Mais C8 dément formellement. « Déplacer le générique de 15 minutes ne change pas fondamentalement les choses », souligne Julien Lalande, directeur des programmes de flux et des divertissements de la chaîne. Il y a un effet sur les audiences, mais il n’est pas forcément positif ». « Le nombre de téléspectateurs augmente légèrement mais la part d’audience baisse », poursuit-il.

Pour la chaîne, il s’agit surtout de rendre le programme plus lisible : la première partie consacrée aux invités et aux jeux, la deuxième aux débats 100 % médias. Ne pouvait-on pas garder le même horaire ? « On aurait pu », admet Julien Lalande qui souligne, par ailleurs, que la chaîne est la cible d’attaques répétées ces deux ou trois dernières années. L’émission est à chaque fois accusée de gonfler ses audiences. « Mais nous n’avons pas d’inquiétudes à ce niveau », affirme-t-il.