Débat restreint: TF1 accuse Nicolas Dupont-Aignan d'avoir pris les téléspectateurs en otage

PRESIDENTIELLE Le Conseil d’Etat a rejeté son recours, considérant que son absence au débat ne contrevient pas au « principe d’équité ». Pour protester, il a quitté le plateau du 20 heures de TF1 samedi soir...

20 Minutes avec AFP

— 

Nicolas Dupont-Aignan sur TF1, le 18 mars 2017.

Nicolas Dupont-Aignan sur TF1, le 18 mars 2017. — TF1

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, « reste indigné » de ne pas avoir été convié à participer au débat qui opposera lundi soir sur TF1 les cinq principaux candidats à l’élection présidentielle.

Le Conseil d’Etat a rejeté son recours, considérant que son absence au débat ne contrevient pas au « principe d’équité ». Pour protester, il a quitté le plateau du 20 heures de TF1 samedi soir.

« Je suis indigné, je le reste, par l’organisation de ce débat », a déclaré le candidat souverainiste sur CNews.

>> A lire aussi: Nicolas Dupont-Aignan quitte le plateau du JT de TF1 pour protester

Une prise d’otage selon TF1

« Le Conseil constitutionnel a désigné (samedi matin) les candidats et deux jours après, une grande chaîne sélectionne ses candidats », s’est-il emporté. « En République, il n’y a pas de petit ou de grand candidat, comme il n’y a pas de petit ou de grand Français », a-t-il fait valoir.

TF1 a en retour accusé dimanche dans un communiqué le président de DLF d’avoir pris « en otage » les téléspectateurs du 20 heures sur une « supposée "manipulation médiatique" ».

« Ce faisant, il ne respecte pas, lui, les décisions rendues par les deux autorités (CSA et Conseil d’Etat) qui ont eu à examiner ses demandes, ce qui est d’autant plus étonnant de la part d’un élu, issu de la plus grande école d’administration de la République », ironise la chaîne.