Privés d’antenne au dernier moment. Le duo Mathieu Madénian et Thomas VDB, qui devait animer à partir de lundi une pastille humoristique quotidienne sur France 2, a appris à la dernière minute que son émission, censée être diffusée à 20h37 juste après le journal de David Pujadas, avait été déprogrammée. Raison officielle invoquée par la chaîne auprès du Parisien : « Les formats ont été livrés assez tardivement et nous avons besoin de faire des ajustements ».

Les humoristes, déjà présents sur France 2 jusqu’au début du mois avec le magazine AcTualiTy, pensent cependant que leur nouvelle émission, dont 80 numéros avaient été commandés, dérangeait. « Deux heures avant, la direction a découvert que Thomas et Mathieu pouvaient y parler politique », raconte un membre de l’équipe au site Puremedias. « [La présidente de France télévisions] Delphine Ernotte, qui ne connaissait pas le programme et ne l’avait jamais vu, a mis son veto après visionnage du premier numéro. Elle ne veut pas de problème quelques semaines avant le premier tour de la présidentielle », ajoute-t-il.

« Peut-être qu’on gêne le pouvoir en place »

Le premier numéro de deux minutes, dans lequel les compères conseillaient à Benoît Hamon et à Jean-Luc Mélenchon de se faire mettre en examen pour remonter dans les sondages, avait été enregistré dans les temps, assurent les humoristes. Dans la soirée, ils se sont tournés vers Twitter pour interpeller Delphine Ernotte via une vidéo postée sur le compte de Thomas VDB, qui compte près de 42.000 abonnés.

« On a quand même fait 120 sketchs dans "AcTualiTy" », dont « 90 parlaient de politique » mais « apparemment Delphine s’en est pas rendue compte, elle les a pas vus donc elle doit pas regarder sa chaîne », font-ils mine de s’interroger dans leur message, glissant au passage « peut-être aussi qu’elle "chocotte", qu’on gêne le pouvoir en place ».

Echange aigre-doux

« On en profite également pour s’adresser à toutes les autres chaînes, TF1, le groupe Bolloré, Hanouna, même la chaîne Equidia » pour placer leurs sketches, lâche le duo, avant de « remercier » la présidente de France télévisions : « Grâce à toi on retourne à nos vidéos d’antan filmées avec un petit iPhone ».

Un petit échange aigre-doux a suivi avec Delphine Ernotte, qui a répondu peu après par le même canal : « je vous dois la vérité : vous ne me faites pas rire… », emoji clin d’œil à l’appui. Les humoristes ont répliqué « dommage que vous ne nous l’ayez pas dit un tantinet plus tôt qu’une heure avant de nous déprogrammer ».

Ajoutant une pointe d’humour dans cet échange au vitriol, la chaîne Equidia a également répondu :