Le personnage Maestro décrypte le fonctionnement du corps humain dans « Il était une fois... la vie».
Le personnage Maestro décrypte le fonctionnement du corps humain dans « Il était une fois... la vie». - Capture d'écran YouTube

« J’adorais. » « Super content de son retour » Nos internautes trentenaires s’enthousiasment du retour d'« Il était une fois… la vie ». Le dessin animé est à nouveau diffusé sur France 4 depuis le 4 mars, dans une version restaurée.

« Quand j’étais petiote, c’était un rendez-vous incontournable, rappelle Aurore. C’était visuellement simple à comprendre ; le personnage qui joue le rôle de l’ancien jouait au chef d’orchestre et accentuait la compréhension. C’était efficace et j’ai quasiment toutes mes bases sur le corps humain grâce à ce dessin animé. »

De nombreux internautes ont découvert le fonctionnement du corps grâce aux explications de Maestro à la longue barbe blanche. « Aujourd’hui, quand on m’explique quelque chose de médical, je visualise les bonshommes du dessin animé, confie Julie. C’est ludique et simple à comprendre. »

« Des petits bonshommes dans mon corps »

« C’est grâce à ce dessin animé que j’ai su que le sang transportait l’oxygène », déclare Delphine, qui a « toujours eu de super notes en bio ! ». Sofia se souvient elle d’avoir regardé « Il était une fois… la vie » en Algérie. « J’ai appris le rôle des reins, des globules rouges qui transportent l’oxygène, des globules blancs qui défendent le corps… Bref, que du bonheur ! » Johanna, elle, imaginait quand elle était enfant « qu’il y avait vraiment des petits bonshommes dans son corps pour la protéger. »

Un générique qui marque

Que serait un dessin animé sans son générique ? Comme ceux d' « Olive et Tom » ou de « Dragon Ball Z », celui d' « Il était une fois… la vie » s’est incrusté dans les oreilles d’une génération. Johanna, qui a encore « la collection complète des livres » tirés du dessin animé, « se souvient très bien du générique ». « La vie, la vie, la vie, la vie », lance Constance, citant les paroles.

Des « cauchemars » à cause d’un personnage

Certains ont gardé des souvenirs moins roses du dessin animé, comme Giacconne, qui « devait faire ses devoirs » après avoir regardé la série. « J’ai trouvé l’épisode des caries cruel avec des bonhommes méchants qui cassent les dents », confie Aurélie, qui a fait découvrir le dessin animé à son fils de sept ans. Quant à Benoît, il « n’arrêtait pas de faire des cauchemars avec le personnage au nez crochu ». Estelle explique qu'« elle ne regarde plus les arbres à épines de la même façon », depuis la diffusion de l’épisode du tétanos « où la maman se fait piquer par un rosier et tombe malade ». « Mes vaccins sont parfaitement à jour » depuis, conclut-elle. Il était une fois la prévention !

 

Mots-clés :