Un journaliste de «Quotidien» violemment expulsé du Salon des entrepreneurs

MEDIAS Une vidéo publiée par le Huffington Post montre Paul Larrouturou violemment pris à partie ce mercredi par le service d'ordre alors qu'il tentait de poser une question à Marine Le Pen...

F.R.

— 

Capture d'écran d'une vidéo du Huffington Post montrant Paul Larrouturou, journaliste à «Quotidien», expulsé manu militari par le service d'ordre, au Salon des entrepreneurs, à Paris, le 1er février 2017.

Capture d'écran d'une vidéo du Huffington Post montrant Paul Larrouturou, journaliste à «Quotidien», expulsé manu militari par le service d'ordre, au Salon des entrepreneurs, à Paris, le 1er février 2017. — Huffington Post

Paul Larrouturou, journaliste à Quotidien, l’émission de TMC, a tenté ce mercredi d’approcher Marine Le Pen qui répondait aux questions des médias dans les couloirs du Salon des entrepreneurs à Paris. Mais, pour une raison encore inconnue, le ton est monté entre le reporter et le service d’ordre qui l’a violemment repoussé vers la sortie.

Paul Larrouturou est alors revenu, en soulignant qu’il disposait d’une accréditation, et il a exigé des « excuses pour cette violence ». Mais les deux agents de sécurité l’ont à nouveau repoussé sans davantage de ménagement, comme le montre une vidéo de nos confrères du Huffington Post. Les esprits ont continué à s’échauffer. Le caméraman a, à son tour été pris à partie pour des propos qu’il aurait tenu envers une femme, à en croire les invectives des protagonistes.

Accréditations refusées

Contacté par le Huff Post, Paul Larrouturou a expliqué qu’il n’a pas compris ce qu’il s’est passé. Le service de presse du Front national a de son côté affirmé au site qu’aucune consigne n’avait été donnée à la sécurité.

Quotidien n’est pas en odeur de sainteté auprès du Front national qui refuse toute demande d’accréditation aux journalistes de l’émission. Mardi, Yann Barthès avait par exemple expliqué que ses équipes étaient persona non grata à la convention présidentielle du parti d’extrême droite qui se tiendra ce week-end à Lyon.