On a préparé le réveillon de Noël avec Monsieur Poulpe

CUISINE Passionné par la cuisine et doté d'humour, le talentueux comique a su faire parler de lui cette année à travers le Net...  

Propos recueillis par François Oulac

— 

Monsieur Poulpe cartonne lorsqu'il mélange humour et cuisine dans son émission «Les recettes pompettes».

Monsieur Poulpe cartonne lorsqu'il mélange humour et cuisine dans son émission «Les recettes pompettes». — Studio Bagel

Devenu célèbre grâce à Internet puis passé par la télévision, l’animateur drôle et geek secoue les codes de l’émission culinaire avec ses Recettes Pompettes.

Il y a dix ans, vous animiez déjà une autre émission culinaire, Mange mon geek. D’où vous vient votre goût pour la gastronomie ?

J’ai toujours aimé faire à manger. Au début je faisais des pâtes et du ketchup, des choses comme ça… Et puis je me suis progressivement intéressé à des trucs plus compliqués. Je pars du principe que même quand on fait des émissions de télé, d’humour, le téléspectateur doit pouvoir apprendre quelque chose. Et pour ça, l’émission culinaire est un bon compromis.

Vous buvez beaucoup d’alcool dans les Recettes Pompettes. Que préférez-vous dans les repas de réveillon, manger ou boire ?

C’est une question difficile, c’est un peu comme choisir entre son père et sa mère… (rire) Mais j’imagine que je préfère manger.

Avez-vous un remède miracle pour soigner la gueule de bois ?

J’ai développé pas mal de méthodes. Je bois du Schoum, un élixir un peu mystique à base de plantes qu’on trouve en pharmacie, et je mange de la cuisine mexicaine. C’est gras et épicé, donc ça permet au corps de transpirer et d’éponger l’alcool. Je vous recommanderais donc des nachos, des enchiladas et du guacamole.

Que faites-vous pour Noël ?

Comme je n’ai pas eu de vacances cet été, je vais partir seul loin de France. Sûrement dans une destination un peu cliché comme la Thaïlande. Il paraît que leurs brochettes de street-food sont les meilleures du monde !

Votre recette idéale pour le réveillon ?

Les grands classiques : la dinde, le chapon, le saumon… Mais il faut les " pimper " de manière innovante. J’aime bien jouer sur la fusion des cuisines françaises et asiatiques. Une dinde teriyaki par exemple, je trouverais ça cool !