Cuba Gooding, Jr. campe O.J. Simpson dans « The People v. O.J. Simpson: American Crime Story »:.
Cuba Gooding, Jr. campe O.J. Simpson dans « The People v. O.J. Simpson: American Crime Story »:. - Fox

Le plus retentissant fiasco judiciaire des Etats-Unis pour un drame palpitant. La série d’anthologie The People v. O.J. Simpson : American Crime Story, diffusée ce jeudi à 21h sur Canal +, revient en dix épisodes sur l’affaire O.J. Simpson, l’ex-champion de football américain accusé d’avoir assassiné son ex-femme Nicole Brown et un ami de celle-ci, Ronald Goldman en juin 1994. Acquitté le 3 octobre 1995 devant 145 millions de téléspectateurs au terme d’un procès controversé, O.J. Simpson sera malgré tout reconnu « responsable » de leur mort au civil. Produite par Ryan Murphy (le créateur d’American Horror Story), la série d’anthologie, inspirée du livre The People v. O.J. Simpson - The Run of His Life de Jeffrey Toobin et couronnée par neuf Emmy Awards, montre le travail des avocats de la défense et comment une photo avec Donald Trump, élu 45e président des Etats-Unis, les a embarrassés. Explications.

>> A lire aussi : L'affaire O.J. Simpson, Ferguson et John Travolta vus par Cuba Gooding Jr.

La thèse du complot raciste

Immédiatement soupçonné du double homicide par la police, l’ex-champion, incarné par Cuba Gooding Jr, prend la fuite. O.J. Simpson finit par se rendre au terme d’une légendaire course-poursuite retransmise sur tous les écrans du pays. Pour la procureure Marcia Clarke (Sarah Pauslon), la culpabilité de l’ex-footballeur ne fait aucun doute. La défense, conduite par l’avocat de Marlon Brandon, Robert Shapiro, impeccable John Travolta, soutient la thèse que les forces de l’ordre se sont acharnées contre Simpson en raison de ses origines africaines-américaines. Les meurtres ont lieu à peine deux ans après les émeutes raciales et meurtrières provoquées par l’affaire Rodney King.

Les photos gênantes avec les amis blancs

Dans le cinquième épisode de la série, la dream team de stars du barreau mettent en scène la maison d’O.J. Simpson qui doit faire « bonne impression » à un jury très majoritairement africain-américain. Les avocats suppriment les photos d’O.J. Simpson avec ses amis blancs et riches en faveur de photos plus « black ». Dans le documentaire, O.J. : Made In America, on apprend que la plus emblématique et la plus gênante d’entre elles montre la star du football américain avec le milliardaire Donald Trump.

« J’étais ami avec O.J. et j’ai joué au golf avec lui », lançait le milliardaire américain en 2008 dans une interview radiophonique avec Howard Stern. Six mois avant le drame, O.J. Simpson assistait au mariage de Donald Trump et Marla Maples. « Je dois vous dire que j’ai abandonné O.J. J’ai été extrêmement déloyal quand j’ai compris qu’il avait tué sa femme », poursuit Donald Trump en riant.

Convaincu de la culpabilité de Simpson, Donald Trump était fier à l’époque d’expliquer qu’il voulait avoir l’ex-footballeur dans sa téléréalité The Apprentice : « Parce que si je mets O.J. Simpson à l’antenne, j’aurais de grosses audiences. Probablement 35 millions de personnes. » NBC a démenti avoir envisagé cette possibilité.

Pendant sa campagne pour l’élection présidentielle américaine, certains supporteurs de Donald Trump se sont affichés avec un tee-shirt bien macabre portant la mention : « I wish Hillary had married OJ » (« J’aurais aimé qu’Hillary épouse OJ »).

« Not guilty », le verdict du procès O.J. Simpson reste le plus controversé de l’histoire judiciaire américaine. L’élection de Donald Trump laisse quant à elle une Amérique très divisée.

Sur les réseaux sociaux, la victoire de Donald Trump est comparée par certains à ce verdict. Hallucinant.

Mots-clés :