«Vie politique» dimanche sur TF1: Comment renouveler la parole politique à la télévision?

TELEVISION Gilles Bouleau reçoit Alain Juppé dimanche pour la première de « Vie politique », la nouvelle émission de TF1 en prévision des primaires et de la présidentielle…

V. J.

— 

Le journaliste Gilles Bouleau va présenter un nouveau magazine politique sur TF1

Le journaliste Gilles Bouleau va présenter un nouveau magazine politique sur TF1 — TF1

A un an de la présidentielle et six mois de la primaire des Républicains, TF1 lance l’émission Vie politique ce dimanche à 18h40, à la place de Sept à huit. Alain Juppé est le premier invité de Gilles Bouleau pour un nouveau rendez-vous et format, à l’aune d’une année d’élection et alors que France 2 s’organise en ordre de bataille autour de David Pujadas, Léa Salamé et Karim Rissouli.

« TF1 a une longue histoire d’émissions politiques, de Questions à domicile à 7 sur 7, rappelle Christophe Jakubyszyn, chef du service politique de la chaîne. Mais c’est vrai que nous avions abandonné cette récurrence, à part les invités des journaux télévisés et Bureau politique [qu’il anime] tard dans la nuit. » Il reconnaît même que la couverture de l’élection 2012 n’était pas complètement « réussie » : « Pas autant que nous le voulions, nous n’étions pas sur tous les fronts. »

>> «Vie Politique»: Alain Juppé sera le premier invité de la nouvelle émission de TF1

Une parole politique usée

Vie politique est ainsi le premier pas vers la reconquête, la réponse de TF1 à la parole politique et télévisuelle actuelle. « La prise de parole, la répétition des formats, le ton très institutionnel a provoqué une lassitude chez les téléspectateurs, explique Christophe Jakubyszyn. Par exemple, les matinales se sont multipliées, avec des invités politiques partout. » En revanche, le journaliste ne croit pas que les Français se soient détournés de la chose politique et rappelle qu’une présidentielle a un taux de participation de 80 % : « Ça les intéresse toujours. »

>> A lire aussi : Pourquoi la nouvelle émission politique de France 2 inquiète les journalistes de France Télévisions

Déconstruire la personnalité politique

Après avoir regardé ce qui se faisait à l’étranger, et plus particulièrement aux Etats-Unis avec les Late Shows, la première chaîne est partie sur une approche de déconstruction de la personnalité politique, « qui a bien souvent tout préparé, noté les petites phrases qu’il doit prononcer pour être repris dans les médias ». L’idée est ici de le prendre au dépourvu, à travers son histoire, les ressorts de son enfance, les témoignages de ses mentors, sa relation à l’ambition et au pouvoir.

« Vie politique sortira des sentiers battus en abordant la personnalité politique dans une démarche quasi-sociologique, un exercice passionnant », ajoute Gilles Bouleau. Alain Juppé sera ainsi interrogé sur son rapport à sa mère, sur la pression qu’elle lui mettait étant petit, sur cette obligation de réussir. L’émission se veut donc une interview, un portrait mais également un direct en public.

>> A lire aussi : «Handicapé des rapports humains», «froid», «ultrasensible»... Alain Juppé vu par ses proches

Un magazine événementiel

« Très produit et très mis en scène » selon Christophe Jakubyszyn, le magazine tournera autour de cinq séquences, trois sur le parcours et la personnalité de l’invité avec une étude de perception réalisée par TNS Sofres ou encore une visite de son bureau par Christophe Jakubyszyn, et deux sur son programme de candidat et l’actualité du moment. Si TF1 cherche la confidence, elle ne veut pas non plus allonger son invité sur Le Divan, et privilégie la réalisation, le rythme, pour un « effet waouh ».

Qualifiée d'« événementiel », Vie politique « n’a pas vocation à remplacer Sept à huit », assure la directrice de l’info Catherine Nayl. Mais les téléspectateurs la retrouveront tout de même deux fois avant l’été. Quant au dispositif de TF1 pour la présidentielle, le chef du service politique confie que celui-ci est en réflexion, mais la chaîne a déjà annoncé qu’elle organisera le premier débat de la primaire à droite le 13 octobre en prime.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.