Canal+: «Le Zapping» rejoint la CGT pour ne pas être viré

COULISSES Patrick Menais et son équipe se présentent sur la liste CGT lors des prochaines élections professionnelles...

V. J.

— 

«Le Zapping» de Canal+

«Le Zapping» de Canal+ — Capture d'écran Canal+

Après des mois de tensions en coulisses et à l’écran avec leur nouveau patron Vincent Bolloré, les équipes du Zapping de Canal + ont peut-être trouvé une solution. Du moins temporaire. En effet, son fondateur Patrick Menais, vingt-sept ans de maison, et quatre salariés vont, selon le site Les Jours, se présenter sur la liste CGT lors des élections professionnelles du 3 juin. Conséquence : ils sont à l’abri de tout licenciement pour six mois, sinon l’inspection du travail s’en mêle. Malin.

>> A lire aussi : «Le Zapping» de Canal+ est-il le dernier rescapé de «l'esprit Canal»?

Quel avenir pour « Le Zapping » ?

La démarche de Patrick Menais and co les protégera-t-elle ? Probablement, car en octobre dernier, la direction de Canal + avait tenté de virer un représentant syndical SNJ-CGT, Le rédacteur en chef adjoint de Spécial Investigation, Jean-Baptiste Rivoire, et avait dû renoncer en raison de la protection que ce statut confère à ceux qui l’ont.

Jean-Baptiste Rivoire, avait rejoint fin 2015 le syndicat SNJ-CGT, provoquant l’ire de la direction qui a ensuite tenté de le licencier avant d’en être empêchée. Depuis, il ne se gêne pas pour s’exprimer contre les méthodes de Bolloré.

Alors, quel avenir pour Le Zapping ? Patrick Menais et sa team sont protégés, mais pas assurés d’être de retour à la rentrée. La chaîne peut très bien les mettre au placard, et comme le veulent les rumeurs, remplacer le programme par un autre zapping, produit par Cyril Hanouna.