Nathalie Kosciusko-Morizet dans «On n'est pas couché», le 12 mars 2016.
Nathalie Kosciusko-Morizet dans «On n'est pas couché», le 12 mars 2016. - Tout sur l'écran - France 2

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire de la droite, était samedi l’invitée d’On n’est pas couché. Elle y présentait son ouvrage Nous avons changé de monde, publié dans le sillon de sa candidature.

« Il y a une vraie idée nouvelle dans votre livre, que vous avez le mérite de poser », a avancé Salamé au sujet de sa proposition de taxer les produits halal pour financer les mosquées. Mais, selon la journaliste, une telle mesure, contribuerait à « instaurer le communautarisme en France ».

Un «moyen pour que chacun finance son propre culte»

La députée de l’Essonne s’en est défendue : « Je trouve qu’il est raisonnable de trouver le moyen que chacun finance son propre culte », a-t-elle déclaré, en citant le denier du culte qui a cours dans l’Eglise catholique.

« Il y a un décalage entre ce qu’on dit – "On voudrait un islam de France autonome" - et la réalité qui est qu’en fait ça se négocie avec les pays du Maghreb », a affirmé Nathalie Kosciusko-Morizet prônant une « redevance sur la consommation, c’est-à-dire sur les produits qui se déclarent halal ». « Vous consommez le produit qui a une dimension cultuelle et cet argent va au financement du culte », a-t-elle précisé.

Selon Yann Moix, une telle disposition irait à l’encontre de la loi de 1905, séparant les cultes et l’Etat. « Je suis sûr qu’elle est légale et constitutionnelle », a persisté NKM.

Mots-clés :