VIDEO. Une pub pour Coca-Cola déclenche la colère d'une communauté indigène mexicaine

MEXIQUE Elle est accusée de faire «la promotion d'actes de discrimination et de racisme»...

M.C.

— 

Une publicité pour Coca-Cola a été retirée des réseaux sociaux après des accusations de racisme.

Une publicité pour Coca-Cola a été retirée des réseaux sociaux après des accusations de racisme. — Youtube

«Condescendance» et «relents de colonialisme». Une publicité pour Coca-Cola tournée dans le sud du Mexique provoque la colère d'une communauté indigène mexicaine et de plusieurs ONG des droits de l'Homme qui y voient des connotations racistes. Ils ont exigé mercredi des sanctions à l'encontre du géant américain.

Dans le spot, des jeunes gens qui poussent des grands cris en buvant du Coca-Cola à l'arrière de leur pick-up se rendent au village de Totontepec, dans l'Etat de Oaxaca. Ils apportent une glacière remplie de bouteilles de la boisson gazeuse et construisent, sous les regards émerveillés des habitants, un arbre de Noël avec quelques planches peintes en rouge et des bouchons de Coca-Cola en plastique.

«Stéréotypes qui présentent les peuples indigènes comme culturellement et racialement inférieurs»

Le slogan, «Restons unis», n'a pas eu l'effet escompté: la publicité a suscité la colère d'internautes mexicains qui considèrent que la communauté indigène mise en scène dans ce clip est traitée avec condescendance et des relents de colonialisme. Elle a été retirée mardi soir des réseaux sociaux.

«Ce type de publicité fait la promotion d'actes de discrimination et de racisme», juge Elvira Pablon, de la communauté mixe et membre de l'ONG Aser Litigio, un groupe qui défend les droits des communautés indigènes. En outre, cette publicité «promeut la rupture du tissu social en essayant d'imposer une culture de la consommation, étrangère aux communautés».

Selon l'organisation Alliance for Food Health, la publicité contribue « à la détérioration de la santé des communautés indigènes mexicaines» dans un pays, gros consommateur de sodas, où les taux de diabète et d'obésité ont grimpé en flèche. Aser Litigio ainsi que d'autres ONG ont demandé aux autorités de sanctionner Coca-Cola pour que les «stéréotypes qui présentent les peuples indigènes comme culturellement et racialement inférieurs» ne se renforcent pas.

Mercredi, la multinationale d'Atlanta a affirmé dans un communiqué que cette campagne voulait répandre «un message d'unité et de bonheur», ajoutant que le but n'avait «jamais été d'offenser ou de mésestimer» et disant regretter que «ses intentions, à l'inverse des critiques reçues, aient été mal interprétées».