Redécouvrir les meilleurs épisodes de Friends dans une réplique du mythique café Central Perk, vivre Mission impossible 3 dans une nacelle suspendue, frissonner devant Daredevil dans les catacombes… Du 15 au 19 octobre, Netflix investit quinze lieux insolites et spectaculaires parisiens dans le cadre d’un nouveau festival gratuit destiné aux sérivores, cinéphiles et amateurs de documentaires.

Avec « The Netflix Fest », la plateforme de vidéo américaine veut proposer une expérience de streaming grandeur nature inédite. Mais pourquoi quinze endroits différents ? Pour s’immerger dans quinze univers particuliers le temps du visionnage. Netflix présente cet événement comme un « festival des festivals ». En fonction de ses goûts, le public pourra ainsi assister au « festival des films et séries où les flics respectent tout sauf la loi », au « super festival des super héros qui ont des super cachettes », au « festival des films et séries où la vie ne tient qu’à un fil », au « festival du film romantique qui va t’aider pour un premier rencard » ou encore au « festival du documentaire qui t’aidera à briller dans les soirées mondaines ».

Plusieurs exclusivités mises en avant

Le divertissement sera autant sur les écrans que dans le lieu où ils se trouvent, promet le service de streaming, qui parle d’« attractions ». « On voulait des endroits qui surprennent les gens ou auxquels ils n’ont pas accès facilement », indique Xavier Albert, directeur marketing de Netflix France. Certains lieux pourront accueillir une vingtaine de personnes tout au plus, d’autres 250. Pour avoir une place, il est indispensable de s’inscrire sur le site NetflixFest.fr, à partir du 29 septembre.

Netflix mettra naturellement en lumière des fictions qui feront son actualité à ce moment-là, comme l’intégrale de la série Friends et le film de Cameron Crowe Aloha porté par Bradley Cooper, Rachel McAdams et Emma Stone. Ces contenus seront proposés en exclusivité sur la plateforme le mois prochain. Le festival se clôturera par ailleurs avec la projection sur grand écran de Beasts of No Nation, premier film original de Netflix réalisé par Cary Fukunaga (True Detective) avec Idris Elba, star de la série Luther.

Une opération séduction visant à « nourrir l’amour pour la marque »

« The Netflix Fest » est un moyen pour Netflix, implanté dans l’Hexagone depuis un an cette semaine, de montrer qu’il est « ancré sur le marché français » et qu’il est « un acteur du divertissement qui fait des choses novatrices et surprenantes », explique son directeur marketing France. L’entreprise américaine veut aussi présenter au public « la palette de tous les genres disponibles sur le service » et prouver que « les contenus peuvent être vus n’importe où ». « On veut nourrir l’amour pour la marque, que tous les spectateurs se transforment en ambassadeurs potentiels pour la marque et les contenus », confie Xavier Albert, qui aimerait attirer avec ce festival jusqu’à 10.000 spectateurs.

Il laisse entendre que certains « talents », acteurs ou réalisateurs, pourraient être présents pour les visionnages. De quoi faire rêver davantage les ciné et sériephiles. Et s’assurer un bouche-à-oreille sans pareil.

Mots-clés :