«Envoyé Spécial»: procès en vue après un reportage dans une cité de Grenoble

POLÉMIQUE près avoir déposé plainte le 26 décembre contre le président de France Télévisions pour «diffamations publiques», une association d'habitants du quartier de la Villeneuve espère un jugement qui fasse jurisprudence...

A Grenoble, Souhir Bousbih

— 

Dans le quartier de la Villeneuve, à Grenoble.

Dans le quartier de la Villeneuve, à Grenoble. — Manuel Pavard / Plein Titres / 20 Minutes / Archives

Le 26 septembre, France 2 diffusait dans le cadre de l’émission «Envoyé Spécial» un reportage intitulé «Villeneuve, un rêve brisé». Accusé d’avoir dépeint cette cité grenobloise sous un angle «négatif, caricatural et partiel», le reportage avait suscité une vive émotion chez les habitants. Après avoir multiplié les pétitions et les réunions, une vingtaine de collectifs associatifs se sont réunis derrière l’association des Habitants de la Crique Sud pour déposer une plainte contre le président de France Télévisions, Rémy Pfimlin, en décembre dernier.

La deuxième affaire du genre en France

«L’audience de jeudi est formelle. Elle doit déterminer si nous maintenons la plainte ou pas, et il est évident que nous irons jusqu’au procès.  Il faut que ce genre de reportages cesse, et je ne parle pas uniquement pour la Villeneuve», déclare Alain Manac’h, membre des habitants de la Crique Sud.  Avant cette affaire, un autre reportage, en 2010,  avait été au cœur de la  polémique. Le maire de Tremblay (Seine-Saint-Denis) avait attaqué le journaliste Emmanuel Chain après la diffusion d'un reportage sur la drogue, sur TF1. Mais à l'époque, les deux hommes avaient été renvoyés dos à dos.

Un procès avant l'été

«Si France 2 était condamnée, ça ferait réfléchir beaucoup de monde. J'espère même que le jugement  fera jurisprudence. Les journalistes qui véhiculent des stéréotypes sur la banlieue doivent être en mesure de les prouver par des faits», rajoute l’avocat de l’association, Thomas Fourrey.  Car c'est bien ce qui est reproché à Amandine Chambelland, la journaliste qui a réalisé le  reportage: avoir menti. «Lorsqu’elle dit qu’il y a plus de femmes isolées à la Villeneuve qu’ailleurs en France, ou que personne n’a alerté la police après avoir entendu un coup de feu, c'est faux. Son enquête n'a pas été suffisamment approfondie», poursuit l'avocat, qui espère un procès avant cet été.

France 2 rappelée à l’ordre par le CSA

Fin novembre, le CSA avait rappelé à l’ordre France 2 en affirmant que  «La chaîne a manqué [à ses] obligations déontologiques prévues [dans] son cahier des charges (...)» et que «seuls les aspects négatifs du quartier aient été mis en avant, stigmatisant l’ensemble du quartier de la Villeneuve. Les rares éléments positifs abordés à l’antenne ont été systématiquement dévalorisés par la mise en avant de la violence et du climat hostile qui régneraient dans ce quartier.»

Mots-clés :

Aucun mot-clé.