Chloé Delaume : «Un formatage quasi physique»

Interview de l'écrivaine

©2006 20 minutes

— 

Romancière, animatrice de forum sur France 5, Chloé Delaume publie "J'habite dans la télévision" (Ed. Verticales), un virulent pamphlet contre la "machine à décérébrer les grenouilles".

Romancière, animatrice de forum sur France 5, Chloé Delaume publie "J'habite dans la télévision" (Ed. Verticales), un virulent pamphlet contre la "machine à décérébrer les grenouilles". — Bertrand Guay AFP

Chloé Delaume, écrivain.

Pourquoi avez-vous passé seize heures par jour pendant seize mois devant la télé ?

En 2004, Patrick Le Lay, le PDG de TF1, a déclaré vendre « du temps de cerveau humain disponible » à Coca-Cola. Pour la première fois, le téléspectateur était décrit comme la cible d'un formatage quasi physique. J'ai voulu écrire sur cette perméabilité aux messages de la cathode.

Avec quelles conséquences ?

Prise de poids, migraines et kystes à l'oeil gauche ! J'ai aussi ressenti de nouveaux besoins. Lorsque dans une journée, « C'est du propre », émission de téléréalité hygiéniste de M6, succède à une série américaine où l'héroïne brique sa cuisine, et qu'une pub bien placée saupoudre le tout, remplir son chariot de détergents devient indispensable !

Classique ! Mais quel regard portez-vous sur l'information télévisée ?

Je m'occupe du forum de l'émission « Arrêt sur images », sur France 5. Grâce au réflexe décryptage de l'école Schneidermann, j'ai pris du recul sur les différents traitements de l'actu. Mais seulement au début de l'expérience ! Car ensuite, le ronron de l'info, avec les mêmes images et les mêmes tournures de phrases, a pris le dessus.

En quoi est-ce dangereux ?

On s'habitue à ces trames répétitives. Et on se sent satisfait, parce qu'à force on peut prédire les questions que le journaliste va poser. La télévision devient alors une complice et peut vous influencer contre votre gré. Un matin, je lance à mon mari que l'entrée de la Turquie en Europe me fait peur à cause de son économie. Avant de réaliser que je ne le pense pas une seconde ! En revisionnant les sujets des jours d'avant, j'ai retrouvé le ton angoissant qui m'avait influencée plus que les infos.

Pourquoi avoir consacré un chapitre à « Star Academy » ?

Je parle de la chaîne qui relaie 24 h/24 ce qui se passe au « château ». Vous observez les candidats comme des rats de laboratoire. Ils sont réduits à des fonctions : la bosseuse, le pleurnichard, etc. Des pulsions mortifères, pour qu'untel tombe au prime time, vous assaillent. Au final, chacun a perdu son épaisseur humaine.

Ce point de vue est loin d'être nouveau !

Ce que je propose n'est pas un traité révolutionnaire sur la télé, mais un roman, un objet littéraire.

Recueilli par Raphaëlle Baillot

* J'habite dans la télévision, éditions Verticales.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.