«Tellement vrai»: La charte de l'émission incite à la mise en scène et exclut les témoins «moches»

21 contributions
Publié le 8 février 2013.

TELEVISION - Le site Arrêt sur Images, qui s'est procuré ce document confidentiel, en souligne les détails les plus «édifiants» dans une enquête...

Le «magazine de société» de Matthieu Delormeau est une des émissions phares de la chaîne NRJ 12. Au programme de «Tellement vrai»? Des témoignages mis en parallèle de plusieurs Français, que la chaîne de la TNT suit sur une courte période, autour de plusieurs sujets variés comme «L’infidélité est leur quotidien», «Des amoureux pas comme les autres» ou encore «Chirurgie esthétique: Les cas les plus extrêmes». Chaque émission est présentée comme un reportage avec des témoins autour d’un thème de «société». 

«On n’est plus dans le témoignage, mais dans de la fiction» 

Sauf que la charte du programme comportant les consignes pour bien choisir les témoins et réussir son tournage, que s’est procurée la rédaction d’Arrêt sur images, met l’accent sur la mise en scène. Cette charte est envoyée par NRJ 12 aux sociétés de production qui travaillent pour elles comme Réservoir Prod et Spica. Un point fondamental à respecter pour un «Tellement vrai» réussi? Le témoin doit avoir un objectif à atteindre, sinon le téléspectateur s’ennuie et zappe. Or les réalisateurs se rendent parfois compte, une fois arrivés sur le terrain pour le tournage, que certains de leurs «témoins» n’en ont pas. «Je devais suivre un témoin qui avait une maladie de peau. Or il avait déjà eu un traitement. Le rédacteur en chef lui a donc demandé d’arrêter son traitement pour pouvoir le présenter comme n’ayant pas encore trouvé le médicament pouvant le soigner. Trouver le traitement devenait l’enjeu du reportage, confie une réalisatrice à Arrêt sur images. Lorsque je suis arrivée, j’ai découvert un témoin très pressé de commencer le tournage pour pouvoir enfin reprendre ses médicaments. On n’est plus dans le témoignage, mais dans de la fiction.» 

Autre «bidonnage» dénoncé par Arrêt sur images, les rendez-vous des interviewés chez les psychologues ou les coachs. «La plupart du temps, c’est le journaliste qui a pris rendez-vous», témoigne une autre réalisatrice. Et comme les tournages se déroulent sur des périodes très courtes, «deux à trois jours à la suite», «la plupart des évolutions des témoins sont totalement mises en scène». Quand les protagonistes n’ont rien à raconter entre eux pendant le tournage, «on est obligé de susciter des conversations», renchérit une réalisatrice. Le service de communication d’NRJ 12 nie pourtant en bloc toute mise en scène.

«Pas assez beaux»

La charte de «Tellement vrai», mise en place depuis un an, évoque également le «physique» des témoins qui participent à l’émission. Si vous êtes considéré comme «moche», vous ne serez pas retenu. Il faut des témoins «qu’on a envie de regarder, qui nous ressemblent, qui sont plus beaux que nous». Une réalisatrice contactée par Arrêt sur images confie que des dizaines de témoins proposés ont été recalés par la chaîne car ils n’étaient «pas assez beaux».

A.G.
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité

Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr