Lena Dunham («Girls»):  «Le sexe n'est pas glamour, surtout quand on débute»

INTERVIEW L'héroïne de la série, qui connaît un grand succès aux Etats-Unis, a répondu aux questions de «20 Minutes»...

Propos recueillis par Philippe Berry, à Los Angeles

— 

Lena Dunham, héroïne de la série américaine «Girls».

Lena Dunham, héroïne de la série américaine «Girls». — Charles Sykes/AP/SIPA

Princesse des hipsters, protégée de Judd Apatow et nominée aux Emmy Awards, Lena Dunham, héroïne de la série «Girls», rediffusée dès samedi sur OCS Novo, connaît un succès… presque énervant.

«Surdouée d'Hollywood», l'étiquette est-elle lourde à porter?

Le plus difficile, c'est de trouver du temps pour sa vie personnelle. Mais pour le reste, mon quotidien n'a pas changé. Je fais ce que j'aime et j'en vis. C'est un luxe.

Votre personnage est «la voix de sa génération». C'est votre ambition?

Avec «Girls», on n'a pas l'ambition de faire de grandes déclarations sur les problèmes de notre époque. L'idée, c'est de divertir avec des tranches de vie qui sonnent vrai et d'être drôle, même dans la lose quotidienne.

Vous venez d'un milieu très aisé, comme les trois autres actrices. Rien à voir avec vos personnages…

Un acteur se glisse souvent dans un personnage avec lequel il n'a rien en commun. Pas nous. On a toutes été dans des relations amoureuses catastrophiques et connu des doutes et des challenges dans notre carrière professionnelle. Trouver sa place a quelque chose d'universel, quelles que soient vos origines.

Le sexe dans la série met parfois mal à l'aise. Pourquoi?

Parce que le sexe n'est pas glamour, surtout quand on débute. C'est parfois inconfortable, maladroit physiquement et psychologiquement. Mais le but n'est pas de choquer pour choquer. Les personnages grandissent et finissent par trouver un certain équilibre, même dans leurs relations pas très saines.

Est-ce facile de jouer l'autodérision, nue à l'écran?

Je ne fais pas du 34, mais je suis bien dans mon corps. Certaines personnes me remercient de montrer une fille «normale» à l'écran. D'autres disent : «Rhabillez-vous.»

L'épisode «Vagina Panic» est devenu «De l'efficacité des préservatifs» en version française…

Je ne savais pas. Je vais le tweeter, c'est assez hilarant.

Mots-clés :