Au Village de la bière, Alain Pesez constate un engouement pour les blanches.
Au Village de la bière, Alain Pesez constate un engouement pour les blanches. - g. varela / 20minutes

sébastien ruffet

Si elle est à consommer avec modération, la bière est sans doute le meilleur moyen de se désaltérer quand il fait chaud. Mais pas n'importe laquelle.
Alain Pesez, du Village de la bière à Strasbourg, note d'emblée que « ce sont les bières les moins fortes que l'on consomme le plus. La grande tendance de l'été, c'est la bière blanche. Elle est moins amère, plus fruitée. »
Du côté des brasseurs, on scrute la météo. Dès la mi-juin, « on entre dans une période cruciale, avec tous les événements extérieurs, raconte Christian Artzner, maître-brasseur chez Perle. On essaye de jouer avec les saisons pour donner de la variété, et pour l'été, on sort une bière blanche épicée à la menthe et une blonde aux notes d'agrumes. On travaille vraiment sur la fraîcheur. »

Moins d'amertume
Chez Météor, le pic est atteint depuis environ trois semaines. « Quand il fait chaud, on consomme plus de la bière blonde légère, autour de 5 degrés, précise le directeur commercial, Stéphane Nuellas. Moins d'alcool, c'est aussi un peu moins de goût et un peu moins d'arômes, mais ce sont des bières que l'on boit à grandes gorgées. On n'est pas dans la dégustation. » Si la bière blanche, notamment, remporte les suffrages, c'est aussi parce qu'elle peut se boire très froide, ou avec un sirop. Succès assuré en terrasse.
Ce créneau, les grandes brasseries l'occupent aussi. Heineken, par exemple, suit « les transformations du marché. On travaille sur la “prémiumisation” de la marque. C'est un choix stratégique parce que les gens boivent moins mais mieux. »
Preuve en est, pour la première fois, les bières « premiums » vont dépasser les bières « standards » en 2012 en termes de ventes. Le marché semble donc plus mûr, plus gourmet.
En coulisses, la guerre fait rage. Car si la météo est bonne, les brasseurs feront un bon chiffre. Il est alors important de fournir les meilleures terrasses.

la course à l'événement estival

Vous l'avez sans doute noté, pas une fête alsacienne n'est possible sans son stand de bière. De plus en plus, les grandes marques phagocytent ces espaces en sponsorisant l'événement, souvent contre une exclusivité. Pour les micro-brasseries qui tentent d'exister, la concurrence est rude. « On ne peut pas se le permettre », affirme ainsi Christian Artzner, de Perle.