« La double culture est notre spécificité »

0 contributions
Publié le 28 juin 2012.

Marc Clémeur Le directeur général de l'opéra national du Rhin mise sur son côté transfrontalier

Alors que l'opéra national du Rhin (OnR) s'apprête à fêter son 40e anniversaire, Marc Clémeur, à sa tête depuis 2009, explique l'originalité de cette institution.

Quelle est la spécificité

de l'OnR ?
Sa double culture. Nous sommes situés en zone frontalière. Cela permet de programmer des œuvres qui ne feraient pas salle pleine ailleurs.

C'est-à-dire ?
Il y a trois ans, lorsque je suis arrivé, j'ai mis en place les surtitres bilingues pour attirer davantage de germanophones. Aujourd'hui, ce public représente 23 %. A titre de comparaison, l'opéra national de Paris n'attire que 10 % des étrangers.

En quarante ans d'existence, comment

l'OnR a-t-il fait évoluer

ses spectacles ?
Ce qui a surtout changé et qui joue un rôle majeur aujourd'hui, c'est le côté scénique. Il y a quarante ans, on pouvait voir un ténor ou une soprano jouer des personnes affamées dans la forêt. Aujourd'hui, nous voulons de la crédibilité scénique, que les acteurs fassent croire aux personnages qu'ils interprètent et nous devons adapter les œuvres au public actuel, sans les trahir. L'OnR a toujours pris grand soin de l'aspect scénique. D'ailleurs, 30 % de notre public a moins de 26 ans, c'est exceptionnel à l'échelle européenne.

Propos recueillis par Fabienne Delaunoy
Reconnaissance

L'institution est reconnue en France et à l'étranger pour la qualité de sa riche programmation (200 représentations d'opéra, danse, récitals, concerts et spectacles jeune public chaque année). La maison a obtenu le label Opéra national en 1997 ainsi que l'appellation Opéra d'Europe.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr