Sauvés mais encore inquiets

0 contributions
Publié le 26 juin 2012.

Translohr L'avenir de la société sera tranché mercredi par le tribunal

Sous le regard las de Robert Lohr, les dossiers s'épaississent. Les banques ont signé et toutes les pièces sont réunies pour que la branche « tram sur pneus » quitte le giron de Lohr Industries pour celui d'Alstom.
« Il n'y aura pas de redressement judiciaire, souligne Evelyne Harlé, secrétaire du comité d'entreprise de Lohr SA. C'est la partie soulagement. En revanche, se débarrasser de Translohr, c'est la partie qui fait mal. On a laissé nos participations, nos intéressements, tous nos bénéfices pour redresser Translohr, qu'on brade aujourd'hui [35 millions d'euros]. »

Peu de sourires
Si tout semble en ordre, il faut néanmoins accorder les deux protocoles, lancés simultanément à Paris et Strasbourg. Dernier point, enfin : passer le cap de Bruxelles, qui doit dire si Alstom respecte le jeu de la concurrence avec l'acquisition de l'unique fabricant de tram sur pneus au monde, et qui pourrait alimenter son propre réseau.
Peu de sourires barraient les visages à la sortie de l'audience, ce lundi. Car, entre les murs feutrés du tribunal, les repreneurs ont fait savoir qu'il y aura des licenciements après les congés (lire ci-contre). Et les salariés attendent toujours ce délibéré qui leur permettra de toucher les salaires des mois de mai et juin.

sébastien ruffet
plan social en vue

178 « Lohriens » vont migrer vers Alstom. Pour les 730 restants, une restructuration est prévue à la rentrée. Deux cents emplois sont menacés.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr