Les associations d'usagers font remarquer que tout le monde n'est pas en vacances l'été.
Les associations d'usagers font remarquer que tout le monde n'est pas en vacances l'été. - G. Varela / 20 Minutes

Philippe Wendling

«Sur la ligne Strasbourg-Vendenheim, quatre TER sur neuf seront supprimés de 6 h 30 à 9 h et autant le soir aux heures de pointe », peste François Giordani, de l'Association des usagers des transports strasbourgeois. En cause, une diminution de l'offre TER dans la région du 8 juillet à la fin août. « Toutes les lignes vont être touchées, avec parfois des réductions de plus de 30 % du trafic à certains moments de la journée, avance Philippe Hechner, le président du collectif haut-rhinois Thur écologie-transports. Les diminutions durant l'été ont toujours existé, mais là, c'est trop car elles ont été décidées seules par la SNCF et la région. » Afin de leur faire part de son mécontentement, Patrice Paul, le responsable de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports, vient d'écrire à Philippe Richert, le président UMP de la collectivité : « Nous sollicitons une réunion de concertation dans le délai le plus rapide pour pallier les dysfonctionnements les plus importants que nous avons constatés avant la mise en route de cette offre pour les vacances d'été. »

« Penser aux touristes »
« La région et la SNCF avaient déjà réduit l'offre les deux derniers étés ainsi qu'entre Noël et Nouvel an 2011, pointe François Giordani. Le problème est qu'elles ne nous disent pas sur quelle base elles font leur choix, alors qu'il se fait au détriment des gens qui travaillent. Tout le monde ne part malheureusement pas en vacances. »
« Il faut aussi penser aux touristes qui viennent visiter la région et ses vallées, poursuit Philippe Hechner. Comment vont-ils faire sans train ? On parle d'intermodalité, de respect de l'environnement et, en même temps, on supprime l'offre pour des questions financières. Même si la date du 8 juillet approche, je suis sûr qu'on peut toujours modifier les choses dans le bon sens si la région et la SNCF acceptent de nous écouter. » Pour l'heure, ces dernières n'ont pas répondu à cette demande, mais ont déjà commencé à diffuser les nouvelles fiches horaires.