Piqûre de rappel sur le don du sang

1 contribution
Publié le 13 juin 2012.

« Je donne du sang une fois par an depuis que j'ai 18 ans », raconte Anne-Claude, une étudiante en médecine de 23 ans, en pleine séance de prélèvement à l'Établissement français du sang (EFS), rue Spielmann. « J'y ai été sensibilisée par mon père qui en donne aussi, poursuit la jeune femme. Mais aussi par des cas de cancer parmi des proches. Les transfusions sanguines leur ont vraiment été utiles. » En Alsace, ce sont ainsi près de 20 000 malades qui sont soignés chaque année grâce à quelque 165 000 dons de sang, de plasma et de plaquettes, selon les chiffres de l'EFS.

Des dons en flux tendu
Problème, pointe Frédéric Bigey, le médecin responsable de l'établissement, « les besoins en produits sanguins augmentent, en raison du vieillissement de la population, des cancers, des hémorragies. Mais malheureusement, il n'existe pas de produit de substitution » au sang. L'EFS estime qu'environ 700 dons par jour sont nécessaires actuellement dans la région pour couvrir les besoins, contre 600 il y a encore deux ans. « Notre travail se fait à flux tendu, d'où la nécessité de maintenir ce nombre de dons au quotidien via de permanentes actions de sensibilisation », explique-t-on à l'établissement. En ce sens, ses membres tiendront un stand place Broglie, ce jeudi de 11 h à 19 h, à l'occasion de la Journée mondiale des donneurs du sang. Les personnes, souhaitant effectuer immédiatement un don, seront conduites en cyclopouss jusqu'au centre de la rue Spielmann.L. D.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr