Wagon de peurs chez Lohr

0 contributions
Publié le 8 juin 2012.

Social L'entreprise de Duppigheim pourrait être placée en redressement

«On veut notre argent et garder nos emplois. Compris ? » hurle un ouvrier de Lohr industrie. Opération escargot depuis leur usine de Duppigheim et blocage de la place de la République : plus de 400 des 940 employés de l'entreprise de transports, dont le tribunal doit statuer lundi sur son placement en redressement, ont manifesté jeudi midi.

Une reprise imminente ?
« Nos salaires de mai n'ont pas été versés alors qu'on a tous des traites à payer et que la conjoncture est très difficile. L'État et les politiques doivent en être conscients », lance Mustafa Dermirci, délégué CGT. « L'État doit aussi débloquer une commande de 300 wagons faite il y a quatre ans  », pointe Éveline Harlé de Force ouvrière. La raison : ce contrat permettrait à Lohr de rembourser tout ou partie d'un prêt de 50 millions d'euros contracté il y a deux ans.
« Nous sommes aussi là pour demander le soutien de l'État dans les négociations que Lohr mène avec Alstom » en vue du rachat de sa branche tramway, poursuit Yves Mattern de la CFDT. Faute d'accord sur le montant, une proposition de reprise avait échoué la semaine dernière, mais les discussions n'avaient pas été rompues pour autant. « Il y a urgence, martèle Gérard Wendling de FO. Un accord doit à tout prix être trouvé avant la fin du week-end, sinon, il y a trop de risques que le tribunal nous place, lundi, en redressement judiciaire. »
Jeudi en début de soirée, Yves Mattern avançait que les négociations entre Lohr et Alstom semblaient devoir « aboutir dans quelques heures ».

Philippe Wendling
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr