Le géologue Mathieu Schuster va repartir à Abu Dhabi pour de nouvelles recherches.
Le géologue Mathieu Schuster va repartir à Abu Dhabi pour de nouvelles recherches. - G. Varela / 20 Minutes

Arnaud Guiguitant

Situé au deuxième étage du département géologie de l'université de Strasbourg, son bureau évoque aussitôt l'aventure : sac à dos à l'entrée, photos de voyages au mur, fossiles et fragments de roches sur les étagères… Mathieu Schuster, 38 ans, y entrepose des vestiges, ramenés de ces précédentes expéditions. Sédimentologue, il anime en ce moment l'actualité scientifique, grâce à une découverte réalisée dans le désert d'Abu Dhabi, en Arabie Saoudite. Une découverte « collective » et surprenante qui a valu au chercheur strasbourgeois une publication dans la revue britannique Biology Letters de février. Avec une équipe internationale de paléontologues et d'archéologues, il a mené des études sur le plus grand site au monde d'empreintes d'éléphants primitifs. âge de ces traces, fossilisées dans le sol : 7 millions d'années. « En les analysant, selon leur taille et leur emplacement, on a pu en savoir plus sur le comportement de ces mammifères. Grâce à ces empreintes, on en a déduit qu'ils étaient sociables et se déplaçaient en troupeau avec une hiérarchie dans le groupe », explique Mathieu.

Dunes et étendues arides
À pied, carnet à croquis et marteau en mains, il a sillonné les dunes et les étendues arides à la recherche d'indices, susceptibles de faire avancer la science. « Mon travail a consisté à identifier les structures sédimentaires du site. À l'époque de ces éléphants, il n'y avait pas de désert, juste des sols boueux. C'est en s'asséchant qu'ils ont préservé les traces », poursuit le scientifique. Au total, une quinzaine de pachydermes ont été recensés sur la zone. « Nos études ont permis de comprendre ce qu'il s'est déroulé ici il y a des millions d'années, avec l'impression que ce troupeau est passé il n'y a pas si longtemps », sourit Mathieu. Sa mission à Abu Dhabi n'en est pas finie pour autant. « Je vais continuer les recherches, glisse-t-il. Il y a encore tant de choses à apprendre. » Nouveau voyage, nouveaux souvenirs, après ceux rapportés du Soudan, du Tchad ou du Kenya.