des rames vers la frontière

Cap à l'Est pour le tramway. Le conseil de Communauté urbaine doit se prononcer aujourd'hui sur le prolongement de la ligne D vers le Port du Rhin et Kehl. Lors d'une conférence de presse, hier, le maire de Strasbourg, Roland Ries (PS), a défini le p...

Ludovic Meignin

— 

Cap à l'Est pour le tramway. Le conseil de Communauté urbaine doit se prononcer aujourd'hui sur le prolongement de la ligne D vers le Port du Rhin et Kehl. Lors d'une conférence de presse, hier, le maire de Strasbourg, Roland Ries (PS), a défini le projet, qui a de grande chance de passer aujourd'hui, comme « un moteur d'urbanisation ». De fait, il ne s'agit pas seulement de desservir à l'horizon 2014 l'actuel quartier du Port du Rhin. Des logements et des commerces de proximité verront le jour le long de l'épine dorsale de l'extension du tram. L'adjoint en charge de ce secteur, Philippe Bies (PS), a précisé que 1 400 logements seront construits d'ici à cinq ans.

Côté strasbourgeois, les premiers travaux pourraient intervenir dès le second semestre 2011. En effet, la procédure de lancement du chantier est simplifiée par le fait que son emprise est intégralement située sur des terrains de la ville. La section française de la ligne comportera 1,8 km de rails pour un coût estimé à 20 millions d'euros pour la seule infrastructure (hors matériel roulant). Le tronçon transfrontalier, qui doit relier dans un second temps le Port-du-Rhin à la gare de Kehl sur 1,1 km, nécessite un investissement prévisionnel de 22,5 millions d'euros. Ce montant comprend la construction d'une passerelle sur le Rhin réservée au tram et aux vélos, dont le coût est évalué à 14,5 millions d'euros. Les financements ne sont pas encore finalisés, mais Roland Ries assure que le projet « devrait pouvoir bénéficier d'aides européennes ». ■

Mots-clés :

Aucun mot-clé.