Strasbourg: Le camping pris d'assaut pendant le marché de Noël

CAMPING Le camping de Strasbourg fait recette, tous les week-ends de décembre sont complets…

Gilles Varela

— 

Le camping de Strasbourg le 03 décembre 2017. Lancer le diaporama

Le camping de Strasbourg le 03 décembre 2017. — G. Varela / 20 Minutes

  • Le camping de Strasbourg est, malgré le froid, très demandé par les touristes venus nombreux visiter les marchés de Noël de la région.
  • Si le coût inférieur à l’hôtel est souvent un argument avancé, les raisons de ce succès sont bien ailleurs.

Camper, par ce froid, une drôle d’idée ? Si cela peut paraître bien étrange en cette saison, à y regarder de plus près, c’est plutôt astucieux. Bien sûr, amoureux du claquement de tongs, des parties de rigolades aux sanitaires et des apéros en plein air, passez votre chemin, à moins que vous ayez du sang d’esquimaux. Mais malgré les basses températures, le camping de Strasbourg affiche complet.

Le camping de Strasbourg le 03 décembre 2017.
Le camping de Strasbourg le 03 décembre 2017. - G. Varela / 20 Minutes

Tous les week-ends du mois de décembre sont déjà réservés et les derniers campings caristes de passage doivent se faire à l’idée de rester la nuit sur un petit parking d’une quinzaine de places, situé juste à l’extérieur de l’enceinte. Les touristes affluent de toute l’Europe, et des quatre coins de France avec une seule et même idée, visiter les marchés de Noël dans les meilleures conditions.

La haute saison

Si la raison invoquée est bien souvent le coût, moins élevé que celui d’un hôtel même si les tarifs appliqués sont ceux de la haute saison, les motivations des campeurs sont bien ailleurs. Tactiques et logistiques Pour Pierre, qui vient spécialement de Bretagne : « C’est impossible de se garer, de circuler à Strasbourg. L’avantage du camping, c’est d’être bien relié par les transports en commun mais aussi parce qu’il est à proximité des grands axes autoroutiers. On fait comme on veut, on peut rayonner en toute liberté et voir plusieurs marchés avec toute la famille. »

>> A lire aussi : Les six raisons pour lesquelles les Français sont les rois du camping

Pour Amandine, actrice dans une émission familiale en Belgique, une trentenaire venue avec ses onze amis (es) de Bruxelles, c’est la location de deux chalets en bois qui la motive. « Ça fait vraiment vacances, rien à voir avec des chambres d’hôtels. On est six par chalets et il y a une super ambiance et c’est cosy avec le petit poêle pour la chaleur ».

Un lien social

Même si les emplacements pour les camping-cars sont jugés trop boueux et beaucoup trop chers, « autant que sur la Costa Brava en plein mois d’août », estiment des Espagnols, le plaisir est de garder cette sensation de vacances et de choix à la dernière minute. « Nous avions pensé à un hôtel, mais ils sont pleins depuis trop longtemps. Et puis nous aimons le camping, avant tout et celui-ci est très bien équipé, il y a tout et c’est tout près du marché de Noël, en à peine 20 minutes en bus et en tram du marché de Noël. Ca vaut le coup » se réjouit Alain et Andrée, venus de Normandie.

Un moyen de faire des rencontres aussi. « C’est plus facile de discuter et de se refiler les bons tuyaux entre campeur. Ça se fait à notre rythme, tranquillement », plaisante André, sexagénaire. « Et c’est surtout garder cette sensation de liberté », ajoutent des Espagnols, tout juste arrivé de Barcelone. En revanche, si vous souhaitez tout de même planter votre tente, oubliez, cela n’est pas possible, mais vous avez le choix entre des chalets en bois, des mobil-homes et même des roulottes. Alors, on vous attend quand ?