Strasbourg: Une formation pour sortir l'isolement ceux qui ne savent pas utiliser les outils numériques

EMPLOI Pour éviter aux personnes qui n’ont pas accès ou qui ne savent pas utiliser les outils numériques d’être isolées, la médiathèque André-Malraux à Strasbourg organise des ateliers gratuits pour les aider à trouver un emploi…

Gilles Varela

— 

Une bibliothécaire spécialisée emploi à l'écoute lors d'une séance emploi à la médiathèque André Malraux à Strasbourg. Le 23 novembre 2017.

Une bibliothécaire spécialisée emploi à l'écoute lors d'une séance emploi à la médiathèque André Malraux à Strasbourg. Le 23 novembre 2017. — G. Varela / 20 Minutes

  • Ces formations hebdomadaires se déroulent par petits groupes de quatre.
  • La moyenne d’âge des bénéficiaires de cette formation tourne autour de 40 ans, de plus en plus de jeunes se présentent à la médiathèque Malraux pour la suivre.

A l’heure des smartphones, des tablettes, des abonnements Internet à bas coûts, il est facile d’oublier que certains n’ont aucun accès aux technologies d’information et de communication. Savoir utiliser les logiciels de mise en page, rédiger un CV, utiliser une clé USB, autant de gestes simples qui plongent pourtant dans l’isolement de nombreuses personnes et les isolent un peu plus chaque jour du monde du travail. C’est pourquoi la médiathèque André-Malraux propose des aides personnalisées, gratuites, des « permanences emploi », chaque semaine, par petits groupes de quatre, dans une pièce équipée dans laquelle est mis à disposition du matériel informatique.

>> A lire aussi : Facebook lance Internet.org pour développer l'accès à Internet dans les pays pauvres

Utiliser les bons outils

Une équipe de bibliothécaires spécialisée sur les questions emploi planche depuis sept ans maintenant pour leur venir en aide : « Mais attention, prévient Delphine Carlin, bibliothécaire. Nous ne sommes pas conseillers emploi, nous aidons à utiliser les outils qui existent mais pas à chercher ou trouver un emploi. Nous les orientons mais nous ne remplissons pas leur CV. » Romuald, 28 ans, s’est inscrit car il ne sait pas « comment s’y prendre pour trouver une formation qualifiante, dans l’électricité de préférence » et s’adresse à Delphine Carlin : « C’est motivant. Grâce à vous, le monde évolue. » Sourires.

« Etonnament, ceux qui s’adressent à nous sont de plus en plus jeunes, même si la moyenne d’âge tourne autour de 40 ans. Souvent ils n’ont pas de CV numérique, ne savent pas comment trouver de la documentation ou n’ont pas un lieu assez calme et confidentiel pour pouvoir se concentrer », explique Elodie Beiner, bibliothécaire. « Et puis, c’est souvent un temps d’écoute où on les accompagne et ils peuvent disposer de documentation sur place, avec des fiches outils. » Ils savent maintenant où s’adresser.