Strasbourg: Les bains municipaux se jettent à l’eau et prennent soin de leur santé

URBANISME Exit le fantasme d’une éventuelle privatisation d’une partie des bains municipaux de la Victoire, l’actuelle aile médicale grande de 1.800 m2, accueillera la Maison du sport santé…

Gilles Varela

— 

Dans «l'aile médicale» des bains municipaux de la Victoire. Strasbourg le 17 novembre 2017.

Dans «l'aile médicale» des bains municipaux de la Victoire. Strasbourg le 17 novembre 2017. — G. Varela / 20 Minutes

L’épineux dossier des bains municipaux de la Victoire semble définitivement sorti des ornières dans lequel il se trouvait depuis de nombreuses années. Notamment les locaux de « l’aile médicale », qui s’étendent sur quatre niveaux pour une surface de 1.800 m2. De quoi nourrir tous les fantasmes, notamment immobiliers avec des soupçons de privatisation redoutés par certains d’autant plus que cette partie du bâtiment, en cœur de ville, n’avait pas d’attribution particulière dans le projet global de rénovation qu’est celui des bains municipaux de la Victoire. C’est à présent chose faite, et pour rassurer tout le monde, il restera tout d’abord propriété de la ville.

«Revenir à sa vocation originelle»

Lors d’une conférence de presse, le maire Roland Ries s’est également félicité de voir « revenir ces lieux à leur vocation originelle, à savoir hygiénistes et de santé avec l’installation de la Maison du sport santé » sur les deux premiers étages. Pour l’instant, les lieux, aux carrelages turquoise d’un autre temps n’abritent qu’une toute petite poignée de douches publiques, utilisées par les personnes sans abris essentiellement. Exit donc l’idée d’installer la Maison du sport santé dans l’ancienne chaufferie, trop petite, mais qui reste par conséquent, et pour l’instant, sans attribution. Les deux autres étages seront en lien avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire non encore identifiés tout comme l’usage qui sera fait d’ailleurs, mais qui devra « se faire dans le même esprit », assure le maire. Un véritable plébiscite «pour la santé pour tous» s’est félicité Alexandre Feltz, adjoint en charge de la santé. Les deux premiers étages devraient accueillir à la fois des lieux de consultation et d’activité physiques, une salle de soin accessible à ceux qui en ont besoin, quelque soit leur âge ».

>> A lire aussi : Comment Strasbourg est devenue la capitale du sport-santé sur ordonnance

Côté chiffres

La SPL des Deux-Rives, une société publique appartenant à la ville et l’Eurométropole, va s’occuper de la partie centrale des bains municipaux, la partie patrimoniale avec ses deux bassins et ses bains romains, classés. Elle a identifié quatre groupements d’entreprises qui vont pouvoir soumettre leurs offres jusqu’en février. Les choses avancent donc. Côté chiffes, le coût estimé de la rénovation de l’aile médicale pourrait s’établir, selon l’adjoint aux finances Olivier Bitz qui porte le projet des bains municipaux, aux alentours des 3,5 ou 4 millions d’euros. Mais pour l’instant, tout reste à faire car le plan de financement reste à boucler, mais le « projet suscite de l’intérêt, même nationalement », assure Olivier Bitz, et les partenaires pour le montage financier de l’opération devraient être rapidement identifiés.

Enfin, côté calendrier, l’ensemble du bâtiment (dont la piscine) fermera en juillet prochain et il faudra patienter au moins trois années avant de pouvoir profiter à nouveau de ces lieux exceptionnels.