Strasbourg : Tentative d’agression sur l’ex-patron de Charlie Hebdo, Philippe Val

FAITS DIVERS L’ex-patron de Charlie Hebdo, Philippe Val, a été victime d’une tentative d’agression à Strasbourg lors d’une conférence du festival « off » du Forum mondial de la démocratie…

G.V.

— 

Philippe Val, ex-patron de Charlie Hebdo.

Philippe Val, ex-patron de Charlie Hebdo. — Martin Bureau AFP

C’est une soirée agitée qu’a connue une conférence une « Nuit de la philosophie » organisée à la librairie Kléber jeudi soir. Une conférence dans le cadre du off du Forum de la démocratie et dont l’invité était Philippe Val, ex-patron de la publication Charlie Hebdo mais aussi ancien directeur de France Inter.

Alors que la soirée, placée sous le thème « Populisme, à qui la faute » venait de débuter, un homme a dans un premier temps violemment invectivé Philippe Val, qui a pu tout de même continuer son propos, rapportent les Dernières Nouvelles d’Alsace. Mais, quelques minutes après, l’individu s’est subitement levé et a couru vers l’estrade où se tenaient les invités, le tout devant une assemblée de 200 personnes médusées. Selon nos confrères, « plusieurs personnes du public ont constaté que l’intention manifeste de cet homme était « d’agresser » Philippe Val. L’homme, très agité, tenait en main des papiers surlignés au feutre fluorescent.

Heureusement, il a été stoppé au pied de l’estrade par l’officier de sécurité de Philippe Val et l’un des organisateurs. Alertée, la police est rapidement intervenue avant de placer l’individu en garde à vue. Garde à vue qui a d'ailleurs été levée ce vendredi soir.

Le débat a continué

Dans un post, le directeur de la librairie Kléber, François Wolfermman témoigne de son émotion mais aussi de sa volonté de ne jamais céder et de rester vigilant. L’émotion a duré une bonne demi-heure mais Philippe Val a pu reprendre la parole et le débat a continué. Une personne aurait fait un malaise cardiaque par la suite. La police et le parquet de Strasbourg, que nous avons contacté, n’ont pas souhaité communiquer. Néanmoins, selon les DNA, l’homme était alcoolisé au moment des faits. Il s'agit d'un trentenaire, inconnu de la justice.

Ce matin, au micron de France 3, Philippe Val a dénoncé une campagne de haine contre lui sur Internet et tout particulièrement sur les réseaux sociaux. Et regrette des propos colportés qui « peuvent provoquer ce genre de réaction » sur les gens « inflammables » et affirme qu’il faudrait mieux « réglementer ce qui se passe sur les réseaux sociaux. » Il a finalement déposé plainte pour « violence ».