Strasbourg: Que cachent encore les sous-sols, à l’heure de nouvelles fouilles sous le futur tram?

ARCHEOLOGIE Fin octobre, de vieux rails ont notamment été découverts devant le nouveau palais de justice de Strasbourg tandis que des fortifications ont encore été mises au jour sous le boulevard de Nancy…

Bruno Poussard

— 

Ce lundi 30 octobre, les spécialistes d'Archéologie Alsace ont trouvé ce mur des fortifications strasbourgeoises époque Vauban en creusant sous le boulevard de Nancy, dans le cadre du diagnostic préventif préalable au chantier du tram vers Koenigshoffen, avant d'éventuelles fouilles.

Ce lundi 30 octobre, les spécialistes d'Archéologie Alsace ont trouvé ce mur des fortifications strasbourgeoises époque Vauban en creusant sous le boulevard de Nancy, dans le cadre du diagnostic préventif préalable au chantier du tram vers Koenigshoffen, avant d'éventuelles fouilles. — B. Poussard / 20 Minutes.

Le 26 octobre, les ouvriers du futur parvis du tribunal de grande instance de Strasbourg ont découvert de vieux rails de tramway. A en croire  les plans du réseau d’époque, ils pourraient appartenir à deux lignes en direction de la place de Bordeaux mises en service au début du XXe siècle. Mais la découverte n’a  rien d’inhabituel dans la cité alsacienne.

Le schéma du réseau strasbourgeois historique de tram, au début du siècle dernier. Strasbourg-tramway.fr
Le schéma du réseau strasbourgeois historique de tram, au début du siècle dernier. Strasbourg-tramway.fr - Capture d'écran / Strasbourg-tramway.com.

En ce début de semaine, des archéologues ont aussi trouvé de beaux vestiges des fortifications historiques de Strasbourg en creusant sous le boulevard de Nancy, au niveau de la place de la porte Blanche. Un chantier rapide mené dans le cadre des sondages préventifs avant le début des travaux du futur tram vers Koenigshoffen.

La ceinture médiévale encore présente en sous-sol

Lors de ce diagnostic obligatoire et ciblé, les spécialistes d’Archéologie Alsace sont tombés, comme attendu, sur un mur médiéval, ce lundi. « Il s’agit de la ceinture urbaine du XVIe », précise l’archéologue Pascal Flotté. Une vraie forteresse reprise par Vauban et mise en œuvre par Tarade un siècle plus tard dont une autre belle partie a été mise à jour sous le futur planétarium en 2016.

>> A lire aussi : Strasbourg: Sur un chantier de fouilles de l'université, on trouve des beaux vestiges et des vieilles bières

Une toute petite preuve, si besoin en était, que le sous-sol strasbourgeois est très riche. De nombreux documents et cartes font d’ailleurs état de l’enceinte médiévale de la ville qui n’a fait qu’évoluer au fil des siècles, à partir des fortifications romaines d’Argentorate, nées sur une base romaine autour de la cathédrale sur le Grande-Ile.

La carte d'Argentorate, en 1572, par Georg Braun.
La carte d'Argentorate, en 1572, par Georg Braun. - Document Braun/BnF Gallica.

Des fortifications agrandies au fil du temps avant la forteresse

En s’intéressant au patrimoine militaire strasbourgeois, Marie-Dominique Waton reprend ainsi les « termes « d’agrandissements » successifs depuis le noyau antique » dans « Les enceintes de Strasbourg à travers les siècles », publié dans la revue In Situ. Elle détaille l’apparition de différents fossés, murs et systèmes défensifs autour de la ville neuve, puis l’intégration de paroisses ou de bastions dans les fortifications étendues, pas seulement jusqu’à la citadelle ou à l’Ouest, mais aussi vers Neudorf, côté Sud.

La carte de Strasbourg en 1750, une carte de Henrik de Leth.
La carte de Strasbourg en 1750, une carte de Henrik de Leth. - Document Henrik de Leth/Capture d'écran BnF Gallica.
La comparaison entre Strasbourg à l'époque actuelle et Strasbourg à l'époque allemande, au XIXe siècle.
La comparaison entre Strasbourg à l'époque actuelle et Strasbourg à l'époque allemande, au XIXe siècle. - Capture d'écran / remonterletemps.ign.fr

Parmi les autres découvertes archéologiques évoquées par la chercheuse : les vestiges d’une tour du Bas-Empire visible sous un magasin du 45 de la  rue des Grandes-Arcades ; un mur d’enceinte antique sur lequel un mur de l’ancien Grenier d’Abondance a appuyé ses fondations place Broglie ; ou d’autres fortifications sur le boulevard Wilson.

Strasbourg-Koenigshoffen, une métropole antique

Afin d’en savoir encore un peu plus, le tracé de future ligne de tram est intéressant. Car il suit ensuite la principale voie antique depuis le centre historique vers l’ouest. Site d’habitat civil dès le début de notre ère, le quartier de Koenigshoffen recèle nombre de vestiges. Des sépultures, des stèles et un vase ossuaire ont été récemment découverts dans le même cadre préventif.

Sur les cinq sites du tracé du futur tram retenus par les scientifiques, deux doivent encore être diagnostiqués, au niveau de l’allée des Comtes, et de la rue du Faubourg-National. Les services d’archéologie de l’Etat dans la région doivent ensuite décider si les rapports tirés de ces mini-chantiers méritent de lancer des fouilles plus approfondies avant le début des travaux.

Strasbourg, époque antique, avec le camp romain d'Argentorate, aux origines de la ville.
Strasbourg, époque antique, avec le camp romain d'Argentorate, aux origines de la ville. - B. Poussard / 20 Minutes.

Des trouvailles pourraient aider à comprendre « comment la ville s’est agglomérée dès le début du IIe siècle puis au Moyen-Âge », comme le précise Alain Fontanel, premier adjoint en charge de la culture. Entre les restes du vieux tram (entre 1878 et 1960), les réseaux souterrains (d’électricité ou d’eau) non-répertoriés et les vestiges de différentes époques, le sous-sol strasbourgeois n’a pas encore livré tous ses secrets.