La jeune fille, 14 ans, est atteinte d’une « myasthénie auto-immune », une maladie neuromusculaire due à un dysfonctionnement du système immunitaire qui touche environ cinq personnes sur 100 000. L’adolescente habitant le Pays Haut en Meurthe-et-Moselle est aujourd’hui dans le coma, suite à un arrêt cardiaque, dont elle a été victime en juin. Elle est sous assistance respiratoire au service de réanimation pédiatrique de l’hôpital de Nancy, précise l’Est républicain. L’équipe médicale, estimant qu’il n’y a plus d’espoir, préconise un arrêt des soins.

« Des mouvements »

Ce que refusent les parents jugeant, quant à eux, que leur enfant n’est pas « dans un état complètement végétatif car ils ont pu observer qu’il lui arrivait de faire des mouvements », a indiqué leur avocat dans les colonnes du quotidien lorrain.

Tout est désormais entre les mains de la justice. Les parents ont en effet saisi le tribunal de Nancy pour « suspendre la décision d’arrêt des soins ». Ils demandent que le cas de leur fille soit réexaminé par de nouveaux médecins.

La décision est attendue ce jeudi.