Strasbourg: Tram, train, cantine, autoroute… voilà à quoi vous attendre avec la grève ce mardi

PERTURBATIONS En parallèle de la manifestation contre les ordonnances réformant le droit du travail prévue à 14h, des perturbations sont à prévoir dans les transports et les cantines à Strasbourg ce mardi…

Bruno Poussard

— 

A Strasbourg, la fréquence des bus sera notamment touchée par ce mouvement de grève du 12 septembre 2017.

A Strasbourg, la fréquence des bus sera notamment touchée par ce mouvement de grève du 12 septembre 2017. — G. Varela / 20 Minutes

  • Partout en France, à l’appel de la CGT, des manifestations sont prévues contre les ordonnances réformant le droit du travail déposées cet été.
  • En parallèle, la grève touchera un certain nombre de services publics, comme les transports et les cantines, et les forains seront aussi mobilisés à Strasbourg.

A Strasbourg, le rassemblement est prévu sur la place Kléber à 14h. Mais, en marge de cette manifestation, d’autres perturbations sont à prévoir ce mardi, à l’occasion de la première journée de mobilisation sociale du quinquennat d’Emmanuel Macron, contre les ordonnances réformant le droit du travail, à l’initiative de la CGT.

En Alsace, des syndicats n’ont pas attendu pour se mobiliser, puisqu’une grève a déjà touché les hôpitaux, la CTS et l’Eurométropole à la rentrée. Ce mardi, à Strasbourg comme à Paris, Marseille, Nantes ou Toulouse ce mardi, les services publics, dont les transports, seront de nouveau perturbés. 20 Minutes vous aide à faire le point.

>> A lire aussi : Strasbourg : Grève en perspective le jour de la rentrée à la CTS, aux HUS et à l’Eurométropole

Dans les trams et les bus. La Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) sera touchée par ce mouvement. Mais, sur le tram, aucune perturbation à prévoir sur les lignes A, B, C et D. Par contre, selon les prévisions, la ligne F ne circulera pas, la place d’Islande ne sera pas desservie. Sur la E, un tram passera toutes les 16 minutes seulement.

Du côté des bus, c’est la fréquence du service qui est touchée. Ainsi, des bus passeront par exemple toutes les 8 à 12 minutes sur les lignes 1 et 2, toutes les 40 minutes sur les lignes 12 et 22. Par ailleurs, les lignes 71 et 72 circuleront un peu moins longtemps. Tous les détails et les infos en direct sont à retrouver sur le site de la CTS.

Dans les trains. A la SNCF, CGT, Sud, mais aussi FO et First ont appelé à la mobilisation. Pour autant, la circulation des TGV ne sera pas impactée par cette grève, donc pas d’impact sur la liaison Paris - Strasbourg. En revanche, certains TER et Intercités seront touchés. L’entreprise invite les voyageurs à vérifier par eux-mêmes sur Internet.

>> A lire aussi : VIDEO. Réforme du Code du travail: Quelles sont les perturbations à prévoir avec la grève?

Dans les cantines. La ville de Strasbourg a prévenu les parents depuis une semaine déjà, normalement, mais l’ensemble des restaurants scolaires ont d’ores et déjà été fermés pour cette journée de mouvement social. Aucun accueil ne sera donc assuré le midi, et aucun repas froid de remplacement pas ailleurs servi.

Par ailleurs, l’Eurométropole de Strasbourg précise sur son site Internet que les accueils périscolaires matinaux pour les élèves de maternelles, avant les heures de classe (entre 7h45 et 8h30), et ceux du soir après la classe (entre 15h45 et 18h15) seront quant à eux assurés « dans la mesure du possible ».

>> A lire aussi : Loi Travail: Emmanuel Macron face au premier gros test de l'opposition mardi

Sur l’autoroute. En réponse à l’appel de Marcel Campion, le « roi des forains », à « bloquer le pays » pour défendre les « travailleurs indépendants » de leur profession face aux « grands capitaux », les forains seront également mobilisés ce mardi, jusqu’en Alsace, ainsi que nous l’apprennent ce lundi les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Une opération escargot en semi-remorque sera ainsi menée, au pas, sur l’autoroute A4, dès 8h, mardi matin, depuis le péage de Schwindratzheim dans le nord du Bas-Rhin, jusqu’à la sortie du centre commercial de La Vigie, au sud de Strasbourg. Le quotidien local annonce qu’une quarantaine de camions devraient être au rendez-vous.