Ligue 1: Fatals, les Picards d'Amiens viennent l'emporter à Strasbourg (0-1), comme en National

FOOTBALL Pour leur deuxième match de la saison au stade de la Meinau où ils n’avaient plus perdu depuis six mois, les Strasbourgeois ont cédé contre Amiens à l’occasion de la cinquième journée de Ligue 1…

Bruno Poussard

— 

Nuno Da Costa et les autres Strasbourgeois ont beaucoup tenté mais sans réussite face aux Amiénois de Bakaye Dibassy.

Nuno Da Costa et les autres Strasbourgeois ont beaucoup tenté mais sans réussite face aux Amiénois de Bakaye Dibassy. — Patrick Herzog / AFP.

  • Dans un match de la cinquième journée de Ligue 1 important dans la lutte pour le maintien, Amiens l’a emporté à Strasbourg, ce samedi (0-1).
  • Si les Alsaciens ont dominé, notamment dans la possession, ils ont manqué de précision face au bloc défensif picard, pour sa part pragmatique.

Deux montées sont passées et les effectifs ont forcément changé. Après des confrontations en National puis en Ligue 2 ces deux dernières saisons, Strasbourg et Amiens se sont retrouvés en Ligue 1, ce samedi. Et ces retrouvailles entre promus ont tourné à l’avantage des Picards, fatals pour les Alsaciens, comme en National, en mai 2016.

Forcément importante en vue du maintien, cette cinquième journée de championnat a donc vu Amiens, pragmatique et pressant, réaliser le coup parfait (0-1) devant Strasbourg, bien intentionné mais en manque de réalisme. Première défaite depuis six mois pour le Racing à la Meinau. Voilà ce qu’il faut retenir de ce duel décisif en bas de tableau.

>> A lire aussi : Strasbourg: Du National à la Ligue 1, c'est l'heure du grand pont pour les anciens du Racing contre Amiens

Gaël Kakuta décisif pour Amiens. Lors de la quatrième journée, il avait déjà ouvert le score contre Nice (3-0), dès la 14e minute. Précis et percutant, Gaël Kakuta a remis ça contre Strasbourg ce samedi, à la 13e minute cette fois, d’une frappe tendue après une remise en pivot (sur un dégagement du gardien picard) à l’entrée de la surface. Un but décisif marqué contre le cours du jeu. Pragmatique.

Déjà buteur par deux fois en quatre matches, le milieu offensif prêté par le Hebei China Fortune dispose déjà d’un poids considérable à Amiens. A l’image de sa participation à ce succès construit sur un solide bloc défensif, l’ancien joueur de Chelsea va compter cette saison. Pas anodin, quand on sait qu’il a participé au maintien de La Corogne en Liga la saison passée…

Le manque de réalisme strasbourgeois. Les entames de mi-temps suffisent à prouver les intentions strasbourgeoises devant leur public. Malgré une domination dans la possession (58 %), les Alsaciens ont néanmoins eu le plus grand mal à concrétiser. En 90 minutes, sur dix tirs, trois ont été cadrés, et aucun but marqué. Un manque de repères, notamment.

Car le Racing a aussi fait preuve de beaucoup d’imprécisions. Impossible, presque, de compter le nombre de relances avortées par des approximations dans les dernières passes, un peu trop longues, un peu trop courtes, un peu trop derrière… Et avec elles autant de potentielles bonnes occasions vendangées, avec une attaque pas à son avantage.

Les supporters de la Meinau toujours en forme. Dans un stade de la Meinau encore plein à craquer (et à quelques places d’un guichet fermé), le kop strasbourgeois toujours un peu plus bruyant a poussé jusqu’au bout derrière les siens, rapidement menés. Mais les supporters alsaciens n’ont pas ménagé leur nouvel avant-centre, Idriss Saadi.

Sorti à la 69e minute, l’ancien attaquant de Cardiff city a été copieusement sifflé par les fans strasbourgeois. A l’issue d’une rencontre où il a eu du mal à se montrer au milieu de la défense picarde, l’Algérien Idriss Saadi - qui n’a pas encore marqué à la Meinau - souffre sûrement à leurs yeux de la comparaison avec son prédécesseur Khalid Boutaïb.