Résultats législatives: Qui est Bruno Studer, ce professeur d'histoire-géo et marcheur des débuts en Alsace qui va découvrir l'Assemblée ?

ELECTIONS Parmi les tous premiers à se mettre en marche en Alsace, Bruno Studer, professeur d'histoire-géographie brièvement militant de l'UDI à Strasbourg, vient d'être élu député ce dimanche dans le Bas-Rhin...

Bruno Poussard

— 

Après s'être pris au jeu de la campagne, Bruno Studer, professeur d'histoire-géographie, est désormais député La République en marche dans la troisième circonscription du Bas-Rhin.

Après s'être pris au jeu de la campagne, Bruno Studer, professeur d'histoire-géographie, est désormais député La République en marche dans la troisième circonscription du Bas-Rhin. — Photo page Facebook Bruno Studer 67.

  • Il y a moins d'un an, Bruno Studer lançait la branche alsacienne du mouvement En Marche!, le voilà désormais député de la troisième circonscription du Bas-Rhin.
  • Professeur d'histoire-géographie de 38 ans, cet Alsacien s'apprête à découvrir l'Assemblée où il dit vouloir participer à rénover le système politique actuel.

Après une brève expérience, il avait pourtant décidé d’arrêter la politique en 2015. Mais, dès les premiers pas de La République en marche, Bruno Studer s’est senti de nouveau appelé. « C’est juste vraiment la dynamique que j’attendais depuis des années pour y aller », justifie l’Alsacien, sur la liste UDI défaite aux municipales en 2014 à Strasbourg.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Résultats législatives 2017: Raz de marée confirmé pour LREM avec 355 sièges... Cambadélis quitte son poste à la tête du PS...

Un an plus tard, il a même pris goût aux soirées de collage d’affiches ou aux matinées de tractage sur les marchés. Et bien lui en a pris, puisqu’il vient d’être élu député dans la troisième circonscription du Bas-Rhin avec 59,77 % des voix. « La campagne, c’est une aventure humaine, une période de vie très intense », commentait-il cette semaine.

De professeur d’histoire-géo à député en quelques mois

Désormais, une nouvelle page s’ouvre pour ce natif de Colmar de 39 ans. Moins de douze mois après son lancement de la page Facebook « En Marche - Strasbourg » et la création de son poste de référent départemental du mouvement, plus tard encore, le voilà membre du groupe de la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale.

S’il ne se dit pas inquiet de ces nouvelles responsabilités, cet enseignant d’histoire-géographie au collège de Cronenbourg va néanmoins devoir s’adapter. Pendant la durée de son mandat, il quittera ainsi son établissement - qu’il n’a pas souhaité abandonner pendant la campagne de peur de ne pas être remplacé - en se mettant en disponibilité.

>> A lire aussi : Résultats législatives: En Alsace, la droite a résisté à la déferlante La République en marche

Une expertise dans l’éducation qu’il veut valoriser

Passé par différents types d’écoles jusqu’en zone prioritaire, Bruno Studer compte néanmoins utiliser son expertise dans l’éducation. En sage, le député sortant André Schneider (LR) ne veut pas juger le représentant de la « déferlante » LREM : « Un enseignant devrait au moins être habitué à la pédagogie et à s’exprimer face à un auditoire. »

Bruno Studer a 39 ans, et il est père de famille.
Bruno Studer a 39 ans, et il est père de famille. - Page Facebook Bruno Studer 67.

En s’engageant notamment à ne pas briguer d’autre mandat, il a aussi cherché à faire de la nouveauté et de la jeunesse des atouts. « Il représente la capacité d’action dont a fait preuve Emmanuel Macron pour lancer si vite son mouvement », estime Christel Kohler, suppléante du désormais député LREM Sylvain Waserman dans la deuxième circo du Bas-Rhin.

Des réunions promises avec les acteurs locaux de sa circo

Bruno Studer ambitionne de rénover le système politique. « Sur le terrain, j’ai eu beaucoup de retours de gens un peu saturés par la campagne, complète celui qui a aussi vécu en Lorraine, en Belgique ou dans le Nord. Ils ont surtout des exigences afin d’obtenir des résultats, sur le chômage, les retraites… En fait, les gens se rendent compte que le système est bancal. »

>> A lire aussi : Résultats législatives: A Strasbourg, le Parti socialiste risque de perdre ses deux seules circonscriptions en Alsace

En tant que député, il se voit maintenant participer dans l’Hémicycle à mettre en œuvre le projet sur lequel il a aussi bossé ces derniers mois : « Je serai là pour représenter les Français, en les réunissant dans le but d’avoir des lois bien faites. » Bruno Studer veut des collaborateurs de terrain et réfléchit déjà à la mise en place de réunions avec les acteurs locaux.

Un joueur de musique qui veut avoir « un rôle de lien »

Musicien plus jeune, ce père de famille se voit toujours comme un joueur d’alto, derrière Emmanuel Macron qu’il estime comme un chef d’orchestre : « On se moque parfois d’eux, mais les altistes ont un rôle de lien dans un orchestre. C’est d’ailleurs à leur place qu’on entend le mieux l’harmonie. » En bon musicien, il a donc entendu la forte abstention.

« Le chantier reste immense », embraye-t-il à propos des objectifs présidentiels, qu’ils soient économiques ou politiques. D’ailleurs, il est presque enfin dithyrambique quand il parle du président : « Je ne suis pas un groupie mais je suis totalement reconnaissant de la possibilité qu’il nous a donnés de faire de la politique. » Le travail est devant lui.