VIDEO. Comment Kaysersberg, élu village préféré des Français, se prépare à l'afflux de touristes

TELEVISION Elu mardi soir « village préféré des Français » pour l’année 2017, Kaysersberg, dans le Haut-Rhin, s’apprête à voir son nombre de visiteurs grandir largement, avec quelques préparations nécessaires…

Bruno Poussard

— 

Voilà Kaysbersberg élu village préféré des Français, la deuxième commune alsacienne à obtenir ce titre.

Voilà Kaysbersberg élu village préféré des Français, la deuxième commune alsacienne à obtenir ce titre. — Wikimedia commons.

  • Après Eguisheim en 2013, une deuxième commune alsacienne a obtenu le titre de «village préféré des Français» en cette année 2017.
  • En profitant d'un énorme coup de com, Kaysersberg doit maintenant se préparer pour gérer au mieux et durablement l'afflux de touristes attendu.

Même le maire a fini dans la fontaine, mardi. C’est dire si la nuit a été courte à Kaysersberg, élu sur France 2 « village préféré des Français » pour l’année 2017. Depuis mercredi matin, le téléphone n’arrête plus de sonner à l’office du tourisme.

« C’est un truc de dingue, livre Christophe Bergamini, le directeur, à fond pendant l’émission. On m’avait parlé de ce fol impact, mais je n’y croyais pas avant de le vivre ! Maintenant, il va falloir assumer… » L’afflux promet d’être grand dans les mois à venir. Les prémices se font déjà sentir.

A court terme, déjà des records sur le web

Heureusement, Kaysersberg avait un peu anticipé. Du personnel en plus au standard téléphonique et des serveurs informatiques testés en amont. « A la fin de l’émission, on a eu des pics à 1.500 visiteurs contre 50 maximum, d’habitude », enchaîne Christophe Bergamini, la voix toujours joyeuse d’un média à l’autre.

>> A lire aussi : VIDEO. Alsace: On vous dit pourquoi Kaysersberg va être élu «Le village préféré des Français»

« C’est génial pour Kaysersberg, pour toute la vallée, renchérit-il, malgré quatre heures de sommeil seulement. Peu importent les débats politiques autour de l’Alsace et du Grand Est, il faut que tout le monde vienne voir ce beau village ! » Avec les visiteurs lointains, toute l’Alsace semble même en mesure d’y gagner.

« Les gens qui viendront vont peut-être s’arrêter à Colmar ou aller plus loin dans une ferme-auberge, au Lac Blanc par exemple, illustre Marc Lévy, directeur d’Alsace destination tourisme, qui compte bien communiquer dessus. L’année de l’élection d’Eguisheim, en 2013, on a bien plus parlé de l’Alsace »

Un gros travail à mener pour capitaliser sur ce prix

Pour capitaliser sur la vitrine offerte par la télévision comme dans la commune haut-rhinoise d’Eguisheim à la hausse de fréquentation de 66 % en 2013, le plus gros du travail reste à venir, alors que des dossiers, comme la rénovation d’un chateau, vont être accélérés. Titrée en 2016, Rochefort-en-Terre, en Bretagne, a également vu son nombre de visiteurs annuel passer de 600 000 à un million.

Pour faire de même, Kaysersberg est déjà au taquet sur Twitter, Facebook et Instagram. « On veut récupérer des fans et les fidéliser avec des clichés », reprend le directeur de l’office. Prévue probablement samedi, la pose de la fameuse plaque dorée ramenée par l’ancienne miss France Delphine Wespiser promet déjà d’attirer du monde.

« Toute la commune est responsable de ce titre »

« Maintenant, toute la commune est responsable de ce titre pour construire un capital sympathie, complète Marc Lévy, d’Alsace destination tourisme. Il oblige les commerçants à ne pas faire la gueule, et demande encore aux habitants d’être prêts à aider des visiteurs perdus devant leur carte. » Tout le monde a son rôle à jouer.

Kaysersberg doit se mettre à la hauteur du standing, la durabilité de sa popularité en dépend. Les acteurs économiques peuvent en attendre de 15 à 20 % de chiffre d’affaires en plus. « Il faut que les gens disent qu’ils sont bien accueillis ou qu’on y mange bien », conclut Christophe Bergamini. En 2017, son marché de Noël promet déjà.