Football: «Personne n'a cherché à la jouer solo», le coach strasbourgeois Thierry Laurey félicite ses joueurs après la montée

SPORT Avec son perfectionnisme habituel, l'entraîneur de Strasbourg Thierry Laurey a analysé la victoire des siens contre Bourg (2-1) avant de se livrer son sentiment de «fierté» en félicitant ses joueurs désormais en Ligue 1...

Propos recueillis par Bruno Poussard

— 

La joie de Thierry Laurey après le coup de sifflet final contre Bourg-en-Bresse !

La joie de Thierry Laurey après le coup de sifflet final contre Bourg-en-Bresse ! — G. Varela / 20 Minutes

Cette fois, il s’est présenté devant la presse avec son président d’un côté. Et avec le trophée de l’autre côté des micros ! Pour la rituelle conf d’après-match, coach Thierry Laurey a décrypté avec son habituelle autocritique la dernière rencontre de la saison, remportée contre Bourg-en-Bresse (2-1) avant de célébrer la montée en Ligue 1.

>> A lire aussi : Football: Strasbourg champion de Ligue 2, Amiens l'accompagnera en Ligue 1!

Alors, comment avez-vous vécu cette ultime rencontre (2-1) ?

On ne va pas jouer les perfectionnistes ce soir ! Ça a juste été un peu tendu à un moment, à la fin. On sait qu’on aurait dû être plus largement devant, mais on n’y était pas, et la réduction du score - alors qu’ils ont une qu’une seule occasion - nous a fait un peu stresser. C’est toujours plus dur à gérer à 2-1. D'autant qu’on avait matière à en mettre un troisième, mais on s’est précipité un peu. On a fait ce qu’il fallait mais on n’a pas su enfoncer le clou. Après, sur l’ensemble de la saison, il y a une certaine logique. Aujourd’hui, on savoure, on sait qu’on a pas mal ramé, qu’il y a eu beaucoup de boulot, de choses mises en place, sur le terrain et en dehors. Mais devant la fin de saison, c’est sûr que ça aurait été rageant de ne pas saisir l’opportunité (de monter, ndlr).

Vainqueur contre Bourg-en-Bresse (3-1), le Racing club de Strasbourg de Thierry Laurey a bénéficié d'un effectif impliqué, même les joueurs les moins utilisés...
Vainqueur contre Bourg-en-Bresse (3-1), le Racing club de Strasbourg de Thierry Laurey a bénéficié d'un effectif impliqué, même les joueurs les moins utilisés... - G. Varela / 20 Minutes

Quelle a été la force de votre effectif ?

Je remercie en premier ceux qui ont le moins joué. Je comprends leur frustration, mais ils n’ont jamais émis la moindre critique. Quand il y a eu des semaines plus corsées pour eux, aucun n’a rechigné. Tout l’effectif a été responsable, c’est une grande fierté. Personne n’a cherché à la jouer solo. Ce bon état d’esprit, c’est une réussite cette saison. […] On n’a jamais non plus paniqué en fin de saison. On a réussi à rebondir à chaque fois qu’on a enchaîné deux défaites d’affilée. Il y a pas mal de petits virages qu’on a su bien prendre comme après l’élimination en Coupe et pour cela, je félicite les joueurs.

>> A lire aussi : Course à la Ligue 1: Derrière Strasbourg, Amiens est revenu de l'enfer pour s'offrir la montée, comme Troyes le barrage, revivez cette soirée de malade

Quel est votre sentiment personnel ?

Il y a une fierté du travail bien fait. Sans prétention. Il n’y a aucune raison qu’on se prenne pour un autre. On essaye de gagner plus de matchs qu’on en perd. Des fois, c’est plus dur que d’autres. Et ce sera bien plus compliqué la saison prochaine.

Coach Thierry Laurey a beaucoup crié en bord de terrain du côté du Racing club de Strasbourg cette saison, mais il a surtout su fédérer l'ensemble de son collectif.
Coach Thierry Laurey a beaucoup crié en bord de terrain du côté du Racing club de Strasbourg cette saison, mais il a surtout su fédérer l'ensemble de son collectif. - G. Varela / 20 Minutes