VIDEO. Football : Avant le grand soir, on s’est offert une coupe avec le coiffeur des joueurs du Racing club de Strasbourg

SPORT A l’occasion de la réception décisive pour le Racing de Bourg-en-Bresse dans la course à la Ligue 1, vendredi à 20h30 au stade de la Meinau, le coiffeur des joueurs alsaciens nous a taillé les tifs façon footballeurs…

Bruno Poussard et Alexia Ighirri

— 

Football: Avant le grand soir, on s'est offert une coupe avec le coiffeur des joueurs du Racing club de Strasbourg

Football: Avant le grand soir, on s'est offert une coupe avec le coiffeur des joueurs du Racing club de Strasbourg — A. Ighirri / 20 Minutes

  • 20 Minutes a souhaité se faire beau pour le match opposant le Racing club de Strasbourg à Bourg-en-Bresse vendredi au stade de la Meinau (20h30), à l'issue duquel le RCSA peut dérocher une montée en Ligue 1
  • Le rendez-vous a été pris avec David Kodat, coiffeur des footballeurs strasbourgeois, qui livre quelques anecdotes sur les coupes des joueurs...

Cette fois, impossible de débarquer au stade de la Meinau avec une banane ou un rat sur la tête ! Vendredi, c’est le grand soir… Alors, pour ce Racing-Bourg-en-Bresse décisif dans la course à la Ligue 1, rafraîchissement capillaire obligatoire. Mais version footeux, cette fois ! Histoire aussi de régler une vieille histoire de pari entre collègues, en cas de possible montée…

Le temps de caler un rendez-vous avec David Kodat, le coiffeur de la grande majorité de l’effectif strasbourgeois (kiné et préparateur physique compris), au milieu d’une semaine forcément chargée, nous voilà dans son salon de Cronenbourg, jeudi. Après le passage de Vincent Gragnic et Alexandre Oukidja. Mais avant Baptiste Guillaume et Jean-Eudes Aholou, tous venus se faire beaux pour vendredi.

« Bon alors, on part sur quoi ? Parce que tu sais ce que c’est une coupe de footballeurs : c’est radical, aux finitions parfaites… Tu ressors, t’es un meuble Ikea ! » Tondeuse en main, David Kodat propose plutôt de la jouer sobre, mais soigné, en attaquant les pattes et les côtés avec soin. On oublie les deux petits traits au niveau de la raie, ou autres tendances artistiques. Le résultat sera court sur les côtés, volumineux sur le dessus, propre comme jamais.

Curieux, on profite quand même de l’occasion pour lui demander quelques anecdotes sur les footballeurs strasbourgeois qui se rendent à son salon toutes les deux à trois semaines pour des « coupes détaillées aux millimètres », dixit le coiffeur.

Celui qui lui donne le plus de travail ? Anthony Gonçalves !

« Bon, je n’ai toujours pas réussi à leur faire comprendre qu’il faut téléphoner pour prendre rendez-vous à l’avance, tacle-t-il gentiment. Mais ils ont toujours un planning chargé : certains passent des diplômes, d’autres doivent rendre visite à des partenaires, ils ne font pas que du foot. »

Mis à part ces petits problèmes d’organisation, les Racingmen sont plutôt bons clients : pas de demandes extravagantes, ni de joueur particulièrement pointilleux, à en croire l’homme aux ciseaux. Il souligne : « Celui avec qui je passe le plus de temps c’est Anthony Gonçalves, qui aime bien prendre soin de lui. Mais surtout parce que j’utilise une machine qui fonctionne comme un épilateur qui coupe très court au ras de la peau. Du coup, il est plus difficile d’effacer les démarcations ».

« Oukidja est capable de tout »

On reste loin de la créativité capillaire d’un Paul Pogba. Récemment toutefois l’inséparable duo Ihsan Sacko - Yoann Salmier a opté pour une teinture. « Ils sont venus à 14h30, ils sont sortis à 18h, c’était une garde à vue !, rigole David Kodat. Sacko voulait une couleur presque platine. Mais ça abîme le cheveu donc on s’est arrêtés avant. » A une teinte blonde donc.

A l’instar d’un Alexandre Oukidja en début de saison, visiblement très ouvert (niveau coiffure, hein). « Lui, c’est un fou, il est capable de tout ! Il peut se tondre la tête dans le vestiaire (Rires). La dernière fois, c’est Laurent Dos Santos qui lui a rasé la tête, il a fait des tests, dirons-nous ! » Forcément, ferrière, c’est David Kodat qui a rattrapé le coup.

>> A lire aussi: Coiffeur, sticker pour les restos et soupe d'étudiants, trois initiatives pour les SDF à Strasbourg

Il faut dire qu’après deux ans de pratique de coupes footballistiques – avec les joueurs de Colmar d’abord, puis les Strasbourgeois depuis un an, grâce au bouche-à-oreille lancé par le jeune Gaëtan Weissbeck —, celui qui aimerait bien coiffer Kevin Gameiro et Arda Turan jongle avec les têtes de footballeurs comme personne.

Entre papotages et confidences 

Pourtant, il ne se décrit pas comme un grand fan de foot, même s’il regarde les gros matches et les grandes compétitions. A Strasbourg depuis 25 ans, le coiffeur de 30 piges n’était d’ailleurs pas particulièrement fan du Racing, mais il l’est sérieusement devenu avec ces nouveaux clients. Jusqu’à stresser, comme eux, cette semaine ! « Mais ils sont chauds », rassure-t-il.

Entre eux, à force, s’est nouée une relation amicale. Avec qui « on discute de tout, de voitures, de séries, de soirées » et à qui on se confie : « Certaines choses restent intimes. Des anecdotes, ils m’en racontent, des infos, ils m’en donnent aussi. Je sais que certains ne vont pas rester, mais je le garde pour moi. Je sais par exemple qu’un jour cette année, un joueur a raté un entraînement parce qu’il était parti voir jouer le PSG, mais il s’est fait griller, c’était un peu chaud. » Mais David Kodat ne vous dira surtout pas qui. Secret professionnel.