Strasbourg: Quand vous stationnez, vous êtes observés mais c'est pour la bonne cause

AUTOMOBILE L’Observatoire du stationnement, une première en France, vient de livrer son premier rapport annuel sur le stationnement à Strasbourg…

Gilles Varela

— 

Le stationnement payant de zone jaune est gratuit à Nantes du 15 juillet au 15 août.

Le stationnement payant de zone jaune est gratuit à Nantes du 15 juillet au 15 août. — © Fabrice ELSNER

  • L’Observatoire du stationnement s’avère être un outil unique pour mettre en place les futures politiques de mobilités, d’aménagements et des impacts des décisions prises en matière de stationnement
  • Les habitants et les pendulaires sont au cœur des analyses

« Etudier le stationnement, c’est étudier le mouvement et c’est paradoxal », assure Robert Herrmann, président de l’Agence de développement et d’urbanisme de l’agglomération Strasbourgeoise (ADEUS), lors de la présentation du premier rapport de l’Observatoire du stationnement. Paradoxal, peut-être, une première en France, certainement. Cette initiative strasbourgeoise, menée depuis 2014 par la société Parcus et la ville de Strasbourg, a permis de collecter l’ensemble des données disponibles et de les analyser, ce qui devrait permettre de décider des politiques de mobilité ou d’aménagements urbains à venir.

>> A lire aussi : Strasbourg: Des scooters vont photographier les plaques d'immatriculation des voitures stationnées

Les déplacements en voiture sont toujours majoritaires

Le besoin de stationnement n’est pas prêt de disparaître. Les deux tiers des déplacements dans le Bas-Rhin se font encore en voiture particulière et 50 % des personnes qui viennent travailler à Strasbourg utilisent leur voiture malgré les nombreuses incitations à utiliser d’autres moyens de transport et la diversité des offres.

Selon le rapport de l’Observatoire, sur le périmètre de stationnement payant de Strasbourg, ce sont jusqu’à 30.000 véhicules qui vont être parqués au plus fort de la journée (de 9h30 à 11h30), pour 11.500 places.

>> A lire aussi : Strasbourg : Votre voiture en stationnement fait l’objet de toutes les attentions

Le besoin de stationner

Lors d’une journée, il y a sur Strasbourg environ 60.000 « opérations de stationnement ». Près de 21.000 sont liées aux résidents, dont une majorité (11.000), correspond à des « véhicules immobiles » sur la voirie ou dans des garages privés.

Les travailleurs automobilistes qui viennent le matin et repartent après leur travail avoisinent les 18.000 automobilistes. Enfin, 21.000 visiteurs ponctuels ne restent pas longtemps.

Les habitants sont les principaux usagers de stationnement au centre de l’agglomération. La ville compte prochainement mettre en place la bourse du stationnement. Ellepermettra aux habitants de pouvoir louer à la semaine ou à l’année à des bailleurs, qui ont des garages vides et qui perdent de l’argent, mais aussi à des particuliers, qui ont des emplacements libres comme une arrière-cour. « Un outil qui facilitera le stationnement », assure Anne Pernelle Richardot, adjointe au maire en charge du stationnement.