• Strasbourg s’inspire d’Amsterdam et de Copenhague et veut installer un système de location de bateaux en libre-service
  • Un maraîcher de l’îlot de la Meinau est également prêt à venir en barque pour vendre ses produits sur l'eau

Certes, les températures printanières ont du mal à s’installer. Mais ne vous imaginez-vous pas, avec quelques degrés de plus, foncer sur l’eau après une longue journée de boulot ? Avec le petit pack et/ou le bon sandwich qui vont bien, ce devrait être possible sur les canaux strasbourgeois à partir des Ponts couverts, au début du printemps 2018.

Dans sa volonté de rapprocher ses habitants de l’eau, la mairie bosse en ce moment sur un appel à projets afin de louer des bateaux en libre-service, sur l’Ill et les voies d’eau du centre-ville. Le temps de finir de déterminer avec précision les tracés et les aménagements à effectuer (comme aux écluses), l’appel pourrait être lancé avant l’été.

Un système d’abord pour les Strasbourgeois

Depuis qu’il l’a découvert à Amsterdam ou encore Copenhague, Paul Meyer rêvait de voir un tel système à Strasbourg, bien avant de devenir adjoint au tourisme et de se rapprocher de sa concrétisation. Une idée voulue à destination des Strasbourgeois, avant tout. L’élu précise :

Ce sera l’occasion pour les Strasbourgeois de redécouvrir leur ville sur l’eau

L’élu poursuit et les voit emportant à bord « un pique-nique, une bonne bouteille - enfin, sauf pour le conducteur du bateau, évidemment - naviguant un peu, se posant sur les quais… Ce sera d’abord pour eux, mais nous diversifierons les offres pour différents publics afin d’inviter, notamment, les jeunes urbains actifs qui font des city break en Europe à découvrir notre patrimoine et nos événements, notre vie culturelle. »

Les ponts couverts seraient un excellent point de départ des bateaux flottants pour visiter différents endroits de la ville autrement.
Les ponts couverts seraient un excellent point de départ des bateaux flottants pour visiter différents endroits de la ville autrement. - G. VARELA / 20 MINUTES

Dans sa démarche, la ville dit également disposer du soutien du réseau des Voies navigables de France, avec lequel elle travaille de manière permanente. « Le potentiel global de Strasbourg à travers l’eau est loin d’être totalement exploité », rebondit par ailleurs Jean-Baptiste Gernet, adjoint notamment en charge de la vie fluviale.

Un point de vente flottant en projet

En fait, Strasbourg a tout un tas d’autres projets sur l’eau. Derrière l’aspect touristique se cache notamment celui du transport de marchandises dans le centre-ville. En phase exploratoire à ce propos, la ville pourrait justement bien entrer en expérimentation dans mois à venir grâce à l’idée d’un maraîcher de l’îlot de la Meinau, non loin du Rhin Tortu.

>> A lire aussi: Le quai des Bateliers est mis à pied, et alors, qu’en pensent les usagers?

Ainsi qu’il l’a raconté à nos confrères de Rue89 Strasbourg, Christophe Moeglin, déjà utilisateur de Citiz pour ses livraisons de clients, aimerait désormais se servir d’une barque électrique. « Nous discutons avec lui de ce projet pour effectuer une vente flottante depuis un site au bord de l’eau », rebondit Jean-Baptiste Gernet. Reste à déterminer un site.

>> A lire aussi : Votre bière ou les gravats de chantiers bientôt transportés en ville par des barges?

Un moyen, au passage, d’avancer sur l’approvisionnement possible par l’eau de commerces du centre-ville, avec l’aide de petits véhicules pour le fameux dernier kilomètre. En parallèle, l’acheminement de matériaux de construction sur le chantier de réaménagement des quais sud, à la place de l’ancien Barco Latino, devrait aussi se faire en partie par ce biais.