• Depuis le début de l'année, l'affluence d'étrangers en plein renouvellement de leurs papiers devant la préfecture a entraîné de longues files d'attente
  • Pour y faire face, un nouveau système de prise de rendez-vous par informatique vient d'être mis en place cette semaine

Pendant des semaines, la même scène s’est reproduite dès les premières lueurs du jour, ou même plus tôt, chaque matin. Mais depuis le début du mois de mai, c’en est normalement enfin fini des interminables files d’attente devant la préfecture du Bas-Rhin, place de la République, à Strasbourg.

>> A lire aussi : A la préfecture, la galère des étrangers pour renouveler leurs papiers cette année

Afin de mettre fin aux galères des étrangers en plein renouvellement de leurs papiers et des services débordés, un système de prise de rendez-vous par informatique est en place depuis ce mardi, comme dans une vingtaine d’autres préfectures. Plusieurs semaines à l’avance, chacun peut désormais choisir en ligne le créneau qui lui convient.

80 rendez-vous transmis par informatique chaque matin

« On a préféré organiser le temps de traitement et le temps d’accueil pour avoir une meilleure qualité d’écoute des deux côtés », insiste Yves Séguy, le tout nouveau secrétaire général de la préfecture. Chaque matin, 80 rendez-vous sont ainsi transmis pour les  demandes de titres de séjour, les renouvellements ou les duplicatas.

Mais il faut anticiper deux mois avant. Comme le portail est accessible depuis le 20 avril, de nombreux créneaux sont aussi déjà pris. L’après-midi, la préfecture sera par ailleurs désormais accessible aux étrangers de 13h15 à 15h30, mais seulement pour les retraits, renouvellements de récépissés ou encore d’autorisation provisoire de titres de séjour…

L'affluence est grande devant la préfecture du Bas-Rhin qui filtre les entrées en cinq files d'attente différentes, chaque matin.
L'affluence est grande devant la préfecture du Bas-Rhin qui filtre les entrées en cinq files d'attente différentes, chaque matin. - B. Poussard / 20 Minutes.

Chaque jour, la préfecture du Bas-Rhin peut accueillir près de 400 étrangers (sur 500 personnes au total, avec les demandes d’immatriculation et de permis de conduire, par exemple).

L’administration strasbourgeoise prévoit aussi une borne informatique en libre accès l’après-midi, pour ceux qui n’ont pas Internet. D’autres réflexions autour des traductions sont également en cours.