Nancy: Un Américain condamné pour avoir « cybersquatté » des noms de marques

JUSTICE Un homme de 47 ans, condamné à des amendes, a reconnu avoir été propriétaire de milliers de sites Internet…

A.I.

— 

Nancy: Un Américain condamné pour avoir «cyber-squatté» des noms de marques (Illustration)

Nancy: Un Américain condamné pour avoir «cyber-squatté» des noms de marques (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Orange, Auchan, Pages Jaunes, Banque Populaire… Voilà quelques-unes des victimes du «cybersquattage » orchestré par un Américain, aujourd’hui âgé de 47 ans, qui vient d’être jugé à Nancy.

Le prévenu a été reconnu coupable d’avoir détourner au détriment de plusieurs entreprises le nom de leur site Internet pour se faire de l’argent, explique l’Est républicain. Une pratique frauduleuse qui capitalise, entre autres, sur les fautes d’orthographe pour que les internautes soient redirigés sur de faux sites sur lequel des liens publicitaires permettent au « cybersquatteur » de gagner de l’argent.

Le « cybersquatteur » était déjà en prison

Pourquoi a-t-il jugé à Nancy ? Parce que dans la liste des entreprises concernées figure Cartagogo, société nancéienne de vente de cartes à jouer, précise le quotidien lorrain. C’est elle qui avait donné une première alerte en 2007. Permettant aux autorités -et même au FBI- de cerner le prévenu.

S’il a reconnu avoir été propriétaire de milliers de sites Internet, le quadragénaire américain se défend de n’avoir voulu faire que du « business ». La justice n’est pas totalement de son avis : déjà condamné en janvier à un an de prison (dont il est sorti contre une caution de 40.000 euros), il a cette fois été condamné à verser notamment une amende de 30.000 euros.