Strasbourg: Fin des amendes minorées pour les cyclistes... On repasse à 90 euros!

VELO L’expérimentation strasbourgeoise d’une verbalisation adaptée aux cyclistes prend fin le 1er mai, les contraventions vont repasser à 90 euros…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg: Faute de bons résultats, c'est la fin de l'expérimentation strasbourgeoise d'amendes minorées pour les cyclistes. (Archives)

Strasbourg: Faute de bons résultats, c'est la fin de l'expérimentation strasbourgeoise d'amendes minorées pour les cyclistes. (Archives) — G. Varela / 20 Minutes

  • L’expérimentation menée à Strasbourg depuis 2012, permettant aux policiers de dresser des amendes minorées de moitié aux cyclistes, n’a pas été concluante.
  • Le Code de la route n’est pas suffisamment respecté et l’accidentologie des cyclistes n’a pas baissé
  • Au 1er mai, les contraventions repasseront de 45,60 euros à 90 euros, leur “tarif normal”

Rétropédalage. En novembre 2012, Strasbourg lançait l’expérimentation d’une verbalisation adaptée aux cyclistes, avec des contraventions de quatrième classe minorées de moitié passant alors de 90 euros à 45,60 euros.

Eh bien, au 1er mai, cette expérience unique en France prendra fin. Les amendes minorées sont rangées au placard, les PV retrouveront leur “tarif normal”. « Les résultats ne sont pas à la hauteur de ce qu’on espérait. La clémence accordée n’a pas eu pour corollaire la responsabilisation du cycliste », a indiqué le procureur de la République Michel Senthille vendredi au tribunal de grande instance de Strasbourg aux côtés du maire Roland Ries.

L’édile strasbourgeois a reconnu que cela « n’a pas marché sous cette forme, mais ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas tenter autre chose », en matière de prévention notamment.

L’accidentologie et « l’incivisme » ne diminuent pas

En quatre ans – et malgré 2.688 amendes dressées entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2016 –, l’expérimentation n’a selon le procureur pas permis de faire baisser « l’incivisme » des cyclistes ou la courbe de l’accidentologie. En 2016, 105 incidents ont été comptabilisés, trois cyclistes sont décédés.

Cette même année, le taux de cyclistes responsables dans les accidents corporels impliquant un cycliste s’est élevé à 60 %. Un pourcentage qui n’a donc pas baissé avec l’expérimentation.

Le feu rouge et le panneau “stop” pas assez respectés

Celle-ci sanctionnait onze des infractions les plus courantes chez les cyclistes. Parmi lesquelles la circulation en sens interdit, le non-respect du panneau “stop” ou du feu rouge, les refus de priorité, puis plus récemment l’usage du téléphone portable au guidon et du port du casque obligatoire sur la tête des enfants de moins de 12 ans.

>> A lire aussi : Sur le port du casque à vélo, les cyclistes strasbourgeois ont un coup de pédale d’avance sur la loi

Au palmarès de ces infractions, le non-respect du feu de signalisation et du “stop” arrive en tête, avec la moitié des PV dressés par la police en 2016. Soit 436 infractions constatées au feu rouge contre 301 en 2014. Suivent l’usage du téléphone et la circulation en sens interdit.

Si l’expérimentation prend fin, cela ne met pas un terme à la verbalisation des cyclistes. Elle sera « renforcée sur les infractions qui amènent le plus de dangerosité », a prévenu Michel Senthille. Avec une prune à 90 euros donc.